Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une séparation à l'origine du drame de la Benauge à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

La police et le Parquet de Bordeaux l'ont confirmé lors d'une conférence de presse. C'est bien le refus de la mère de renouer avec son mari qui a poussé ce Turc de 37 ans à tirer sur sa famille, tuant ses deux garçons de 14 et 17 ans, avant de retourner l'arme contre lui. Il est lui décédé ce mercredi au CHU de Bordeaux

J-C Borel-Garin le directeur départemental de la Sécurité publique et M-M Alliot la Procureur de la République de Bordeaux
J-C Borel-Garin le directeur départemental de la Sécurité publique et M-M Alliot la Procureur de la République de Bordeaux © Radio France - Stéphanie Brossard

On en sait un peu plus sur le scénario du drame qui s'est produit lundi midi dans un appartement de la cité de la Benauge rue du Recteur Thamin dans le quartier Bastide à Bordeaux.

La police et le Parquet de Bordeaux ont expliqué que le père de famille Turc de 37 ans est entré "par ruse" ** dans le logement familial (qu'il avait quitté le vendredi d'avant et dont il n'avait plus les clés) en profitant du retour du collège de l'un de ses fils, Mevlut, âgé de 14 ans.

Puis, il a réuni toute la famille (la mère et les trois enfants de 11, 14 et 17 ans) dans l'une des chambres pour demander à sa femme, de reprendre sa vie avec lui . Ce qu'elle a refusé. Il a alors sorti le pistolet 9 millimètres (qu'il avait acheté en Turquie en août) et fait feu.

Les deux garçons de 14 et 17 ans ont été visés les premiers , et touchés au coeur et au thorax, la petite fille au thorax, et la mère à l'épaule. C'est elle qui a donné l'alerte en appellant un ami qui a prévenu la police.

Le père ne comptait pas forcément se suicider

Le père et tireur a ensuite quitté l'appartement et a été retrouvé 300 mètres plus loin une balle dans la tête. Il aurait voulu s'enfuir dans un premier temps, selon Jean-Claude Borel-Garin le DDSP de la Gironde. Mais voyant un véhicule de police à proximité sur une bretelle d'accès au boulevard Jolliot-Curie, il aurait retourné l'arme contre lui. Un mot a été retrouvé dans sa poche par les enquêteurs dans lequel il a expliqué son geste.

"il n'avait pas forcément l'intention de se donner la mort"

Le père qui était en état de mort cérébrale depuis lundi est décédé ce mercredi midi au CHU de Bordeaux. La mère et la petite fille vont s'en sortir. La mère doit quitter l'hôpital en fin de semaine.

Ill était déjà connu pour des faits de violences et sa femme avait porté plainte en août dernier pour des faits de violences conjugales.

"c'est un mobile familial"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess