Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Incendies criminels dans une école et un collège du quartier de la Devèze à Béziers

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Hérault, France Bleu

Des incendies criminels ont gravement endommagé dans la nuit de jeudi à vendredi une école et un collège de la Devèze à Béziers, quartier sous très haute tension. La préfecture a déployé des renforts de CRS dans la soirée.

Une des salles de l'école Les Tamaris de Béziers, ravagée par l'incendie
Une des salles de l'école Les Tamaris de Béziers, ravagée par l'incendie © Radio France - Elenaz Louazon

Béziers, France

La nuit d'Halloween a dégénéré quartier de la Devèze à Béziers après 22h30. D'abord des incendies de véhicules, puis les pompiers ont été appelés pour des feux dans deux établissements scolaires. Des inconnus se sont introduits dans l'école des Tamaris et ont mis le feu. 

Quatorze classes endommagées dans deux établissements

D'après la ville, deux classes sont entièrement détruites et une dizaine sont endommagées, inutilisables. Les structures même du bâtiment sont très abîmées. L'école, qui accueille 300 enfants (maternelle et primaire réunies) pourrait ne jamais rouvrir. Le collège Krafft a aussi été visé. Deux classes ont en partie brûlé. Une quarantaine de pompiers ont été mobilisés.

Selon la police scientifique, présente sur les lieux, le risque d'effondrement de l'école est réél. Par ailleurs, le feu n'est pas totalement éteint: une reprise a été signalée dans la matinée. 

La rentrée ne pourra pas avoir lieu lundi matin, pas normalement du moins. Le maire Robert Ménard conseille aux parents, s'ils le peuvent, de ne pas envoyer leur enfant à l'école. Un accueil sera assuré à la maison de quartier.

Dans la soirée de jeudi, la préfecture a envoyé des renforts de CRS en ville pour éviter que la situation ne se répète. Présence maintenue pour tout le week-end.

Des abrutis qui détruisent leur cadre de vie... Robert Ménard

"C'est insupportable, a réagi ce dernier ce matin sur France Bleu Hérault. C'est dans le même quartier où des aires de jeu ont déjà brûlé à 15 reprises", a poursuivi le maire de Béziers. "Ce sont des abrutis qui s'en prennent à des bâtiments qui sont occupés par leurs petits frères et leur petites sœurs. Ce sont des gens qui détruisent leur propre cadre de vie."

"Ce sont des abrutis qui ont fait ça". Colère du maire de Béziers Robert Ménard, ce matin sur France Bleu Hérault

"Comment peut-on brûler une école ?"

Ce vendredi matin, devant l'entrée de l'école Les Tamaris, Ophélie, une institutrice de l'école, a les larmes aux yeux. "Je ne comprends pas comment c'est possible. C'est beaucoup de travail et de temps qui partent en fumée. C'est un énorme gâchis ! Comment peut-on brûler une école ?"

Ophélie, institutrice depuis 7 ans à la Devèze, devant les décombres de l'école Les Tamaris

Réaction du ministre de l'Éducation nationale

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a réagi via son compte Twitter ce vendredi midi. Il "condamne avec force ces exactions qui ont endommagé des classes d’école et de collège. L’Éducation nationale travaille dès maintenant avec les collectivités pour assurer la rentrée".

Une enquête est ouverte. Pour l'heure, aucune interpellation n'a encore été effectuée.

Les locaux ravagés de l'école Les Tamaris ce vendredi matin - Radio France
Les locaux ravagés de l'école Les Tamaris ce vendredi matin © Radio France - Elena Louazon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu