Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une seule condamnation pour une grosse bagarre dans un bar guérétois

-
Par , France Bleu Creuse

Beaucoup de bruit, beaucoup d'émotions, et au final une seule condamnation. Un jeune creusois de 19 ans écope de 6 mois de prison avec sursis pour une bagarre déclenchée par une dizaine de personnes en mai dernier. La scène a été filmée, mais personne n'est venu s'expliquer a la barre du tribunal.

La Cervoiserie est un magasin qui fait également bar, bien fréquenté en fin de journée
La Cervoiserie est un magasin qui fait également bar, bien fréquenté en fin de journée © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Drôle de situation, la salle du tribunal de Guéret est vide pour évoquer une histoire de bagarre générale. Seul le président, l'avocat et le procureur se font face pour retracer la soirée du 7 mai dernier.

Ce soir là, une dizaine de personnes ont déclenché une rixe à la Cervoiserie, un magasin spécialisé dans la bière et qui fait office de bar en fin de journée.

Un de ces clients très éméché a tenté de voler une caisse de bière, les serveurs ont voulu s'interposer, et les coups ont commencé a pleuvoir. Des employés et des clients ont été frappés. L'un d'entre eux  a été jeté à terre, roué de coups de poing et de coups de pied, arcade sourcilière ouverte. 

Tout cela a été filmé par les caméras de vidéo-surveillance du magasin, mais au bout du compte, un seul jeune homme de 19 ans  a été interpellé et convoqué par la justice.

"Ce n'est pas un meneur, il a juste suivi les autres.."

Jason est bien venu au tribunal, il a passé toute la matinée du mercredi  à attendre que son affaire soit appelée à la barre. Mais une fois de plus l'audience est très chargée, les dossiers s’enchaînent, et le tribunal décide de poursuivre la séance l’après-midi.

A la reprise de l'audience, la seule personne qui pourrait s'expliquer n'est plus là. "Il a dû se rendre à son travail, explique son avocat Maitre Philippe Lefaure, il n'avait pris qu'une demi-journée de disponibilité."

"Mon client reconnait les faits, assure l'avocat, mais ce n'est pas le principal responsable. C'est un bon garçon, il dit qu'il regrette ce qu'il s'est passé. Son casier judiciaire est vierge, il était saoul, il n'a fait que suivre les autres. Il est hors de question qu'il paie pour tout le monde. On parle de "violences en réunion" et il le seul à devoir en répondre !"

"Cette affaire a mis toute la ville en émoi, rappelle le procureur.  Choqués et en colère, plusieurs patrons de bar guéretois ont été reçus en préfecture pour demander une meilleure surveillance policière et même l’intervention des gendarmes en ville en cas de nouvelle grosse bagarre".  

Au bout du compte Jason est condamné à 6 mois de prison avec sursis. Pour les coups  à la Cervoiserie et pour  une bagarre a la sortie de la discothèque "le X" à Aubusson 3 mois plus tôt. La justice a tenu compte de son casier judiciaire vierge.

Pas averti de la tenue de l'audience

Pourquoi cette affaire qui a fait le tour de la ville se termine t-elle dans une salle quasiment vide ? 

"Sans doute parce que les images des caméras n'ont pas permis d'identifier d'autres personnes, sourit Maitre Lefaure, ni les "tapissages" organisés pour retrouver d'autres suspects."

"On a pas été avertis de la tenue de cette audience, assure Jean-Luc Oziol, le patron de la Cervoiserie. C'est un ami  qui m'en a parlé parce que ça été annoncé sur France Bleu Creuse, mais nous n'avons pas été convoqués."

"Tous mes employés ont porté plainte pour menaces de mort, mais je constate que cela n'a pas été suivi par la justice, je le regrette." conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess