Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Une surveillante agressée par un détenu radicalisé à la prison de Beauvais

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Une surveillante pénitentiaire a reçu un coup de poing d'un détenu, à la prison de Beauvais. L'homme, radicalisé, n’en n’est pas à sa première agression, selon les syndicats. Certains surveillants menacent de se mettre en grève s’il n’est pas rapidement transféré.

Le centre pénitentiaire de Beauvais (image d'illustration)
Le centre pénitentiaire de Beauvais (image d'illustration) © Maxppp - Frédéric Douchet

Beauvais, France

C’est ce qu’on appelle un détenu "TIS" : une personne incarcérée pour des faits en lien avec le terrorisme islamiste. Cet homme, arrivé à la prison de Beauvais il y a quelques mois, a agressé une surveillante du centre pénitentiaire ce samedi 11 janvier. Selon les syndicats, il lui a donné un coup de poing à l’épaule.

Cet homme, qui est en fauteuil roulant, aurait fait un "violent tapage" dans sa cellule pour exiger de passer un coup de téléphone. Une des surveillantes lui aurait alors demandé de reformuler poliment sa demande. C’est à ce moment-là qu’il l’aurait frappée à coup de poing, au niveau de l’épaule. 

Les syndicats exigent le transfert du détenu

La surveillante, âgée de 29 ans, a écopé de cinq jours d’ITT (Incapacité temporaire de travail). Ses collègues jugent la situation inacceptable et demandent à l’administration pénitentiaire de transférer ce détenu dans les plus brefs délais. 

D'autant que cet homme avait déjà agressé une autre surveillante au mois de juin. Certains surveillants envisagent de se mettre en grève d'ici une semaine si le détenu en question n'est pas transféré, le centre pénitentiaire de Beauvais n’étant pas "une structure adaptée pour garder ce genre d’individus", selon Julien Stievenard, du syndicat SLP-FO.

De source syndicale, cet homme a été condamné pour avoir attaqué des militaires de l’opération Sentinelle en 2017 en région parisienne : il aurait renversé six soldats à Levallois-Perret avant de s'enfuir.

. - Aucun(e)
. -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu