Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le mystère des chevaux mutilés

Une "tension intestinale" à l'origine de la mort de la jument du sud Sarthe, ses brûlures jugées "naturelles"

-
Par , , France Bleu Maine

Après la mort d'une jument de 13 ans à Beaumont-Pied-de-Boeuf (Sarthe), les premiers résultats d'analyse attribuent son décès à une "tension intestinale" dont l'origine reste à établir. Les marques de brûlures, elles, ne sont pas dues à une intervention humaine, selon la gendarmerie.

Des techniciens en identification criminelle et un médecin légiste s'étaient rendus mardi sur les lieux (illustration)
Des techniciens en identification criminelle et un médecin légiste s'étaient rendus mardi sur les lieux (illustration) © Radio France - Thomas Nougaillon

S'agit-il vraiment d'un nouvel exemple de mutilation d'équidé ? Un peu moins de 48 heures après la mort d'une jument à Beaumont-Pied-de-Boeuf dans le sud Sarthe, les premiers résultats d'analyse incitent à la prudence, selon la gendarmerie, jointe par France Bleu Maine. 

La jument s'est roulée au sol de douleur

Les marques de brûlure retrouvées sur l'animal, un premier temps envisagées comme consécutives à un jet d'acide, sont apparues après que la jument s'est roulée au sol de douleur. Une douleur provoquée par une "tension intestinale", qui est donc la cause de la mort précisent les gendarmes, confirmant une information de l'Agence France-Presse. "On ne sait en revanche pas ce qui a provoqué cette tension intestinale", nuancent les gendarmes, pour qui l'intervention d'un tiers à ce stade n'est pas exclue.

Les photos de la jument, largement relayées sur les réseaux sociaux, avaient suscité une grande vague d'indignation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess