Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prolongation de garde à vue pour les auteurs de coups de feu à La Grand-Combe

mardi 25 octobre 2016 à 10:29 Par Ludovic Labastrou et Camille Payan, France Bleu Gard Lozère

Prolongation de garde à vue décidée ce mardi par le parquet d'Alès pour les deux auteurs soupçonnés d'avoir fait feu sur un conducteur. Le jeune homme en avait été quitte pour la peur. Il a pu se réfugier à la gendarmerie de La Grand-Combe (Gard)et dénoncer ses agresseurs qui sont toujours entendus.

Les suspects sont déjà connus de la justice
Les suspects sont déjà connus de la justice © Maxppp - maxppp

La Grand-Combe, France

Les deux hommes soupçonnés d'avoir tiré sans l'atteindre sur un autre homme, ce lundi à La Grand-Combe, sont toujours en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie d'Alès. Après avoir tenté de prendre la fuite, ils ont été interpellés par la brigade anticriminalité de Nîmes. Une garde à vue qui a été prolongée de 24 heures.

Les faits sont à peu près clairs quant aux motifs, les interrogatoires qui doivent se poursuivre, devraient permettre de connaître les mobiles de la querelle. Aux alentours de midi, L'un des deux protagonistes fait feu en direction d'une voiture, à son bord, un autre homme âgé de 25 ans. Sans l'atteindre mais plusieurs coups de feux auraient été tirés avec une arme de poing. L'homme, file sans demander son reste et se réfugie à la gendarmerie de La Grand-Combe et signale, avant leur interpellation à Nîmes, ses deux agresseurs qui se sont, apparemment débarrassés de l'arme.

Âgés de 31 et 22 ans, ils sont connus des services mais semble-t-il par pour des faits de haute volée. Mais le casier pour au moins un d'entre eux serait assez chargé. Le parquet d'Alès n'exclue pas que le dossier soit transmis au pole criminel de Nîmes pour une mise en examen qui pour l'instant se situerait au minimum autour de la tentative d'homicide.

Récit de Ludovic Labastrou