Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une trentaine de Ligériens présents à la manifestation des policiers mercredi à Paris

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Alors qu'un hommage national a été rendu mardi à Xavier Jugelé, une manifestation se déroule jeudi à Paris à l'appel du syndicat Unité-SGP FO. Rassemblement décidé il y a plusieurs semaines pour alerter les candidats à la présidence. Une trentaine de Ligériens seront présents.

L'hôtel de police de Saint-Étienne
L'hôtel de police de Saint-Étienne © Radio France - France Bleu Saint-Étienne Loire

La date de la manifestation a été actée il y a quelques semaines, bien avant l'attentat perpétré sur Xavier Jugelé, ce policier tué par un terroriste sur les Champs-Élysées la semaine dernière. Vingt-quatre heures après la cérémonie d'hommage national, certains de ses collègues manifesteront à Paris, à l'appel du syndicat Unité-SGP FO, pour dénoncer le manque de moyens et de protection.

Cela fait plusieurs mois que les forces de l'ordre multiplient les actions (dernièrement au commissariat de Firminy) mais ce nouveau rassemblement n'a pas été prévu au hasard : situé entre les deux tours de la présidentielle, il permettra d'interpeller les deux prétendants à l'élection présidentielle qui ont tous deux promis d'augmenter les effectifs de la police. Avec en toile de fond la mort dramatique de Xavier Jugelé.

"Mes collègues sont à bout"
— Fabrice Galatioto, Unité-SGP FO

Du fait du risque terroriste, la tension des gardiens de la paix est palpable. "On nous demande beaucoup trop" estime Fabrice Galatioto, secrétaire départemental du syndicat Unité-SGP Police FO. "Mes collègues sont à flux tendu, ils sont à bout. Certains sont en burn-out parce que même les congés sont restreints à cause de la présidentielle et du risque élevé d'attentat. On ne peut pas tout assurer. On le fait...mais au prix d'une incroyable fatigue et d'un manque de reconnaissance. Cette reconnaissance, elle est nulle part. Après Charlie Hebdo et le Bataclan, on était adulé, et puis ces derniers temps nous avons été décriés. Par des politiques, par des artistes. Donc ça fait mal. Quand on voit que ce sont les forces de l'ordre qui payent cette défense de la République, ça fait mal d'être considéré de la sorte."

Parmi les revendication du syndicat, l'amélioration des moyens : des effectifs - "nous avons perdu 10.000 policiers depuis 2008" affirme Fabrice Galatioto - du matériel plus efficace, des nouveaux locaux, une meilleure protection juridique avec notamment le changement de la règle sur la légitime défense. Une trentaine de policiers ligériens monteront à Paris pour manifester à partir de 12 heures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess