Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une trentaine de surveillants en grève contre la surpopulation carcérale

-
Par , France Bleu Nord

Un taux d'occupation de 155% et même 198% chez les hommes, la situation devient insoutenable pour les syndicats qui ont appelé à la grève ce matin.

Ils dénoncent la surpopulation carcérale
Ils dénoncent la surpopulation carcérale © Radio France - Rafaela Biry Vicente

Valenciennes, France

Avec 30 matelas au sol, des cellules qui peuvent accueillir jusqu'à 3 ou 4 détenus, la situation est très compliquée depuis 2 ans selon les syndicats de la petite maison d'arrêt de Valenciennes qui affiche le 2° plus fort taux de surpopulation après celle de Béthune

Bruno Becquet, délégué FO assure que la promiscuité crée des tensions entre les détenus, le syndicaliste explique qu'il y a 2 jours encore il a du intervenir dans une cellule pour une bagarre avec 3 détenus, dont 1 a du être extrait de la cellule.

Dans ces conditions l'intersyndicale dénonce la création d'un quartier dit respecto où les détenus peuvent avoir les clés de leur cellule une partie de la journée, en échange d'une conduite irréprochable, "ça va augmenter la surpopulation" assure Thibaut Chauchoy de la cftc qui craint un rapport de force insuffisant avec un surveillant pour une centaine de détenus par étage.

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Pas d'eau chaude dans les cellules

Les surveillants réclament aussi une rénovation des bâtiments qu'ils jugent vétustes , Stéphane Lecerf, délégué UFAP assure qu'"il n'y a pas d'eau dans les cellules, qu'il manque de nombreux carreaux aux fenêtres remplacés par du plastique, qu'il y a de gros problèmes de douche ou encore de chaudière".

Pour les syndicats, il faut donc rénover les locaux et désengorger la prison avant de créer le quartier respecto. 

La direction a décidé de reporter le projet au 1° février 2020 et a sollicité une réunion avec le parquet de Valenciennes pour tenter de désengorger un peu la maison d'arrêt en favorisant pourquoi pas  les libérations conditionnelles pour certains détenus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu