Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

PHOTOS - Une trentaine de tags découverts sur le site du Gouffre d'Enfer dans le Pilat

Le célèbre site du Gouffre d'Enfer à Rochetaillée dans le Parc Naturel Régional du Pilat a été vandalisé. Des dizaines de tags ont été découverts par des moniteurs la semaine dernière. Le site a été dégradé au début du mois de mai.

Un des tags découvert sur le site du Gouffre d'Enfer
Un des tags découvert sur le site du Gouffre d'Enfer - Jean-Luc RIGAUX

Rochetaillée, Saint-Étienne, France

Le site emblématique du Gouffre d'Enfer à Rochetaillée dans le Pilat (Loire) a été vandalisé au début du mois de mai. Une trentaine de tags ont été découverts par des moniteurs de la Fédération française de la montagne et de l'escalade.

Ces tags ont été inscrits sur le cheminement en béton situé à proximité du parking du Gouffre d'Enfer menant au barrage et au départ des parcours sportifs du Pôle Vertical des Monts du Pilat. Des insultes envers le président Emmanuel Macron ont notamment été inscrites sur des rochers et panneaux signalétiques.

Les faits ont été signalés à la police municipale de Saint-Etienne, la communauté de communes des Monts du Pilat ainsi qu'au Parc Naturel Régional du Pilat.

Pour nettoyer les tags tout le monde se renvoie la balle

C'est le président de la Fédération française de la montagne et d'escalade qui a donné l'alerte ces derniers jours. Dans un peu plus de trois semaines (les 14, 15 et 16 juin) le site du Gouffre d'Enfer doit accueillir le Vertiroc, un rassemblement d'escalade qui réunira 200 personnes. Pour cet événement Jean-Luc Rigaud aimerait que ces inscriptions soient enlevées. Le problème c'est que le site est à cheval sur plusieurs communes. "Il y a ce que l'on appelle une géopolitique locale complexe. Le barrage appartient à l'Etat, en rive droite du Furan on est sur Saint-Étienne métropole en rive gauche on est sur la communauté de commune des Monts du Pilat", affirme le président de la fédération qui regrette que beaucoup montrent leurs voisins du doigt au moment de se partager les frais de nettoyage. 

Par exemple, la préfecture, qui est censée nettoyer les tags sur les rochers dit ne pas être au courant de ces actes de vandalisme, pourtant la mairie de Saint-Etienne affirme l'avoir avertie. À Rochetaillée le maire a déjà enlevé les tags sur le parking, le 9 mai dernier. "Chacun fait son travail, moi j'ai fait le mien, il faut que les autres fassent le leur", tempête Roger Demeure. Retirer ces inscriptions va coûter cher, pour nettoyer une simple table, il faut utiliser une technique de sablage façon Karcher, le prix : 800 euros.

Un des tags découverts au Gouffre d'Enfer - Aucun(e)
Un des tags découverts au Gouffre d'Enfer - Jean-Luc RIGAUX
Un des tags découverts au Gouffre d'Enfer - Aucun(e)
Un des tags découverts au Gouffre d'Enfer - Jean-Luc RIGAUX
Un des tags découverts au Gouffre d'Enfer - Aucun(e)
Un des tags découverts au Gouffre d'Enfer - Jean-Luc RIGAUX