Faits divers – Justice

Islamisme : une unité pour détenus radicaux ouvre à la prison d'Annoeullin

Par Cécile Bidault, France Bleu Nord et France Bleu lundi 25 janvier 2016 à 11:39

Le centre pénitentiaire d'Annoeullin
Le centre pénitentiaire d'Annoeullin © Radio France - Cécile Bidault

Une unité dédiée aux détenus en voie de radicalisation islamiste ouvre ses portes ce lundi au centre pénitentiaire d'Annoeullin. Ce sera l'un des cinq sites français où seront regroupés ces détenus, qui vivront isolés du reste de la population carcérale.

C'est l'une des mesures mises en place par le Ministère de la justice, pour lutter contre le terrorisme : le regroupement de détenus repérés comme islamistes radicaux, dans des unités dédiées au sein des prisons. Parmi les cinq "unités dédiées aux détenus en voie de radicalisation", il y en a une dans le Nord, elle ouvre ce lundi au centre pénitentiaire d'Annoeullin, entre Lille et Lens. Les deux ou trois premiers détenus radicalisés arrivent aujourd'hui, à terme ils seront 26. Il peut s'agir de détenus déjà condamnés, ou de personnes incarcérées dans le cadre d'enquêtes antiterroristes.

Les détenus radicaux s'installent au quartier "maison centrale"

A Annoeullin, les détenus condamnés à de longues peines, installés dans le quartier "maison centrale", ont été transférés vers d'autres établissements. C'est dans ce quartier  qu'est mise en place la nouvelle unité dédiée aux détenus radicaux. C'est un lieu isolé du reste de la prison, avec sa propre cours de promenade et ses propres infrastructures, pour éviter tout risque de prosélytisme. 26 surveillants volontaires ont été recrutés pour les encadrer, ils viennent de suivre une formation de trois semaines. Nous avons pu les rencontrer : 

Reportage auprès des surveillants de la prison d'Annoeullin

Les surveillants seront épaulés par des conseillers d'insertion, des psychologues, des éducateurs, il y aura des groupes de parole, et pourquoi pas des rencontres avec de victimes du terrorisme. 

Les syndicats s'interrogent

Au syndicat Force Ouvrière pénitentiaire de la prison d'Annoeullin, on affirme que l'ouverture de cette unité dédiée est une réponse "médiatique et politique" de l'Etat au problème de la radicalisation en prison. David Lacroix, secrétaire local FO, dénonce "une coquille vide".

David Lacroix, secrétaire local Force Ouvrière

FO réclame une sécurisation de la prison d'Annoeullin, "trop facile d'accès, ce qui accroît le risque de prise d'otages ou d'attentats", et dénonce le manque de reconnaissance des surveillants qui se sont portés volontaires pour travailler dans l'unité dédiée. Le syndicat réclame un assouplissement des horaires, car "la pression psychologique sera très forte" sur ces agents.

A ECOUTER : Ouisa Kies, sociologue, spécialiste de la radicalisation dans les prisons