Faits divers – Justice

Une Valentinoise de 21 ans escroquait des clients sur le Bon Coin

Par Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche samedi 1 février 2014 à 20:29

Le site de petites annonces sur internet le Bon Coin. (capture d'écran)
Le site de petites annonces sur internet le Bon Coin. (capture d'écran) © DR - Stéphane Milhomme

Déjà 75 plaintes et 21.000 euros détournés. Cette jeune habitante de Valence dans la Drôme a été placée en garde à vue vendredi. Elle escroquait des clients depuis deux ans , elle avait trouvé le bon plan sur Le Bon Coin. Elle mettait des petites annonces en ligne très alléchantes pour du matériel high tech..

Deux ans d'escroquerie sur internet. Pour allécher les clients, cette habitante de la Drôme avait trouvé la combine : elle mettait "à vendre" des objets particulièrement recherchés : des IPhones, des tablettes, des ordinateurs portables... à des prix défiants toutes concurrence.

Les acheteurs ne voyaient jamais venir le matériel ; forcément la jeune femme n'avait rien de tout cela. Mais elle avait la technique puisqu'elle se faisait payer en mandat cash, par virement ou même de temps en temps par chèque.Elle utilisait des comptes différents **** Cette méthode a plutôt bien fonctionné pendant deux ans, puisque 75 plaintes ont déjà été déposées. Et la jeune femme a quand même encaissé au total 21 000 euros. Si elle a pu faire fortune pendant deux ans, c'est qu'elle était très bien organisée. Elle utilisait plusieurs comptes différents pour se faire payer, ce qui a ralenti le travail des enquêteurs de la brigade financière de la Drôme.Vendredi, une information judiciaire a été ouverte. D'ailleurs d'autres plaintes sont sûrement à venir ; le temps de retrouver l'ensemble des personnes escroquées. Ce samedi soir, elle a été placée sous contrôle judiciaire et devra se présenter deux fois par semaine au commissariat de Montélimar, sa nouvelle commune de résidence. Un petit rappel si vous achetez des articles en ligne sur ce genre de site. Il faut privilégier les achats dans votre région et réaliser, si possible, les transactions en main propre. Et surtout si une offre parait trop alléchante... vous pouvez commencer à vous méfier.