Infos

Une vaste escroquerie de micro-éoliennes prochainement jugée devant le tribunal d'Orléans

Par Eric Normand et Christophe Dupuy, France Bleu Orléans et France Bleu jeudi 25 août 2016 à 5:00

500 personnes ont été victimes d'une escroquerie de micros éoliennes de ce type
500 personnes ont été victimes d'une escroquerie de micros éoliennes de ce type © Maxppp - Sébastien Jarry

Une arnaque d'ampleur nationale sera bientôt jugée devant le tribunal correctionnel d'Orléans. Il s'agit de l'affaire "France Eoliennes", une société basée à Fay-aux-Loges qui vendait des micro-éoliennes à des particuliers. 500 victimes, 300 parties civiles, un préjudice de 8 millions d'euros.

L’affaire "France Eoliennes" du nom d’une société basée à Fay-aux-loges sera prochainement jugée devant le tribunal correctionnel d'Orléans. Cette société vendait des micro-éoliennes à des particuliers dans toute la France. Les victimes sont originaires de 40 départements français, même jusqu'en Martinique. Il y a près de 300 parties civiles dans ce dossier. Trois dirigeants sont poursuivis pour escroquerie, abus de faiblesse, abus de confiance, faux et usage de faux et banqueroute. L’instruction s’est achevée le 18 juillet dernier. Le montant du préjudice s'élève à 8 millions d'euros.

Les petites éoliennes sont défectueuses

Crée en 2006, la société vend des micros-éoliennes qui produisent de l’électricité à consommer tout de suite ou à revendre à EDF. Elles s'installent soit sur les toits, soit dans les jardins. La plupart s’avèrent défectueuses, de puissance plus faible que sur la facture, souvent elles ne sont pas livrées mais les acomptes sont vite encaissés.

Frédéric Bénédite est à la tête de "France Eoliennes". Le chef d’entreprise orléanais s’offre une propriété de 13 hectares à Fay-aux-Loges au plus fort de sa réussite. Il est même classé par le magazine l'Express en 2001 parmi les 50 personnalités qui font bouger Orléans.

La société est liquidée en 2009, trois ans plus tard le Tribunal d’Evry prononce la faillite personnelle de l’homme d’affaire. Mais son nom réapparait derrière l’entreprise "Wind Elec" basée à Brest et qui opère de la même manière. Autre dirigeant poursuivi, le patron de la société "Shops Discount France" installée en Dordogne qui importait de Chine les éoliennes.

La date d’audience de ce procès fleuve n’a pas encore été fixée. Il l va nécessiter une salle spéciale durant plusieurs jours. Il faudra de la place pour accueillir et entendre les 300 plaignants.

Partager sur :