Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une victoire devant la justice pour les 118 anciens salariés de Châteauroux Céramics

-
Par France Bleu Berry

Le tribunal administratif de Limoges a annulé ce jeudi l'homologation du plan de sauvegarde de l'emploi de Châteauroux Céramics, placé en liquidation judiciaire en février. Cela devrait permettre aux 118 anciens salariés du fabricant de carrelage d'avoir une meilleure compensation financière.

La dernière fabrique de carrelage de France, Châteauroux Ceramics, a été placée en redressement judiciaire.
La dernière fabrique de carrelage de France, Châteauroux Ceramics, a été placée en redressement judiciaire. © Maxppp-PK-Le Républicain Lorrain

Le tribunal administratif de Limoges a donc annulé ce jeudi le plan de sauvegarde de l'emploi de Châteauroux Céramics pourtant validé par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) et le mandataire judiciaire.

Au moins six mois de salaire en plus

Cela ne veut pas dire la reprise de l'activité mais cette décision devrait permettre aux 118 anciens salariés licenciés du fabricant de carrelage liquidé en février dernier de toucher des compensations financières plus importantes, au moins six mois de salaire brut supplémentaires devant le conseil des Prud'hommes.

Cette nouvelle devrait aussi donner de l'espoir aux salariés de Fenwal à la Châtre . Ils ont eux aussi saisi le tribunal administratif lundi 29 juin pour contester les 293 licenciements sur 461 chez le fabricant de poches de sang.