Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Savoie : une vingtaine de chiens empoisonnés à la mort aux rats

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

La SPA de Savoie lance une alerte empoisonnement aux propriétaires d'animaux de l'avant-pays savoyard. Une vingtaine de cas "avérés" ont été recensés.

La mort aux rats a été déposée à l'intérieur des jardins privés.
La mort aux rats a été déposée à l'intérieur des jardins privés. © Radio France - Valentine Letesse

Domessin, France

Alerte Empoisonnement. Le message de la SPA de Savoie s'adresse à tous les propriétaires d'animaux de l'avant-pays savoyard. Depuis plusieurs mois, des boulettes de poison type "mort aux rats" sont jetées à l'intérieur de jardins privés et une vingtaine d'animaux ont déjà été empoisonnés.

Qui empoisonne les chiens de l'avant-pays ?

L'un des deux cockers d'Emilie Chenevoy est toujours sous traitement pour guérir de l'empoisonnement. - Radio France
L'un des deux cockers d'Emilie Chenevoy est toujours sous traitement pour guérir de l'empoisonnement. © Radio France - Valentine Letesse

Route de Gatta Pays à Domessin, petit lieu-dit où tout le monde se connait et où les animaux meurent

Jusqu’en octobre dernier, Emilie Chenevoy était l'heureuse propriétaire de deux cockers. Mais la fromagère et son mari découvrent dans leur jardin "des boulettes avec de la mort aux rats. On voyait les graines teintées de rose" explique la jeune femme. La savoyarde s'en débarrasse mais deux mois plus tard, tout bascule. 

"Il y avait des petites traces de sang partout dans la maison" - Emilie Chenevoy, habitante de Domessin

Le 12 décembre Emilie Chenevoy découvre des traces de sang dans sa maison et son cocker Chopin dans un triste état. Le soir même il sera euthanasié. Dans la salle d’attente du vétérinaire, il y a aussi la petite Beagle du voisin. Cette semaine là cinq chiens seront empoisonnés à la mort aux rats dans la rue

Mais le premier empoisonnement dans cette rue de Domessin remonte à bien plus loin. À 100 mètres de là, Marc Bizolon pleure encore sa chienne Beauceron empoisonnée en février 2018. Le savoyard avait trouvé "un sachet de raticide" dans son jardin. Aujourd’hui il n’a toujours pas repris de chien, "tant que le ou les auteurs n’auront pas été arrêtés".

Repérer les premiers signes d’empoisonnement

Une vingtaine de cas "avérés" ont été recensés dans l'avant-pays savoyard explique Amandine Villard, "du secteur de Domessin jusqu’au Nord vers Champagneux" ajoute la responsable à la SPA de Savoie. 

"Relever les babines, regarder l’intérieur des paupières : si c’est rose, l’animal va bien. Si c’est blanc, il y a un problème"- Cécile Charrière, vétérinaire 

Ce poison est sournois. La mort aux rats est un anti-coagulant. Elle accentue les hémorragies. "On a eu un chien qui saignait des oreilles" explique Cécile Charrière.  Mais à ce stade c'est parfois déjà trop tard. Alors la vétérinaire de Pont de Beauvoisin conseille, d'examiner les muqueuses du chien. "Relever les babines, regarder l'intérieur des paupières : si c’est rose, l’animal va bien. Si c’est blanc, il y a un problème" précise Cécile Charrière.

Redoublons de prudence insiste le président de la SPA Savoie. Robin Vedie n'a jamais vu ça. "De cette ampleur ? Pas à ma connaissance. On parle de 20 cas avérés sans compter les autres. Il faut vraiment agir rapidement" et avant que le pire arrive : lorsqu'un enfant tombera sur le poison.