Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une voiture de police caillassée et des véhicules brûlés à Rive-de-Gier

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Une voiture de police a été caillassée et des véhicules ont été brûlés à Rive-de-Gier (Loire) mercredi. Pour le maire, Jean-Claude Charvin, cette situation tendue est entre autre liée au "flou artistique" qui règne autour de l'affaire Théo.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - max ppp

Rive-de-Gier, France

Une voiture de police a été caillassée après une interpellation qui a mal tourné. C'était mercredi soir à Rive-de-Gier, dans le quartier du Grand-Pont, un peu avant minuit. L'homme a été ensuite placé en garde à vue mais au commissariat de Rive-de-Gier, on se pose beaucoup de questions. D'autant plus que trois voitures ont été retrouvées brûlées peu de temps après sur un parking à proximité. Une voiture a été incendiée et le feu s'est propagé à celles qui étaient garées à côté.

Pour Jean-Claude Charvin, le maire de Rive-de-Gier, l'animosité envers les forces de police est directement liée à l'affaire Théo, ce jeune homme qui estime avoir été violé lors d'une interpellation en Seine Saint-Denis le 2 février dernier.

"Peut-être est-il intéressant qu'il y ait une médiation dans cette affaire de telle façon à ce que la justice puisse travailler plus sereinement. Parce que comme on est dans un flou artistique entre "il y a eu, il n'y a pas eu" ou "c'est qualifié de viol, ou pas qualifié de viol", cela laisse libre cours à des gens qui sont plutôt prêts à se déchaîner sur le terrain qu'à être dans la négociation. Je pense que L’État a besoin, à la fois d'amorcer une vraie médiation sociale et puis de donner aux forces de sécurité la possibilité d'être plus présentes sur l'ensemble du territoire. Mais c'est vrai qu'avec L’État d'urgence, l'insécurité et cette problématique de l'affaire Théo, la période me semble très tendue."

— Jean-Claude Charvin, maire de Rive-de-Gier

Choix de la station

France Bleu