Politique

Union des nationalistes : une finalisation envisagée dans les prochains jours

Par Patrick Rossi et Patrick Vinciguerra, France Bleu RCFM dimanche 17 septembre 2017 à 10:40 Mis à jour le dimanche 17 septembre 2017 à 10:48

Gilles Simeoni l'actuel président du conseil exécutif et leader pressenti de la liste d'union des nationalistes actuellement en chantier
Gilles Simeoni l'actuel président du conseil exécutif et leader pressenti de la liste d'union des nationalistes actuellement en chantier © Radio France -

Gilles Simeoni pour chef de file, Jean-Christophe Angelini en troisième position et Jean Guy Talamoni en cinquième. Les nationalistes travaillent à une liste d'union pour les prochaines territoriales. Elle devrait être confirmée dans les prochains jours.

Les nationalistes devraient partir unis aux territoriales de décembre prochain. Un accord aurait été trouvé entre "Femu a Corsica" et "Corsica Libera" pour une union dès le premier tour. Gilles Simeoni conduirait cette liste et, en cas de victoire, retrouverait son fauteuil de président du conseil exécutif de la collectivité territoriale de Corse. Parité oblige, Jean Christophe Angelini serait troisième sur cette liste. Quant à Jean Guy Talamoni, l'actuel président de l'assemblée de Corse, il aurait accepté une cinquième place et serait lui aussi reconduit dans ses fonctions en cas de succès. Cet accord pourrait être finalisé dans les prochains jours. Un accord global est recherché. Reste donc à la valider comme nous le confirme, Gilles Simeoni , le pdt de l'executif de corse : "Nous sommes dans un processus qui est très avancé. Tout le monde sait dans quel sens la majorité travaille. C'est un accord global que nous sommes en train de rechercher. Lorsque l'accord aura été validé par l'ensemble des parties prenantes, il sera présenté de façon publique. Il n'y a pas de retour en arrière possible et la volonté d'avancer, le plus largement possible, en se hissant à la hauteur des enjeux qui sont historiques et en permettant à un maximum de corses de se reconnaitre dans la démarche qui a vocation à s'inscrire dans la durée. La question de fond qui se pose est de proposer aux corses une offre politique à la hauteur des enjeux. Cela mérite donc d'aller aussi loin que possible dans tous les domaines. La question est de proposer un contrat politique qui ancre la démarche des prochaines années dans la démocratie, dans l'ouverture et dans la construction de ce pays".

Gilles Simeoni : "un accord d'union pourrait être finalisé dans les prochains jours"