Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Université d'Orléans : Hechmi Toumi plaide son innocence après sa mise en examen

-
Par , France Bleu Orléans

A l'occasion d'une audience ce jeudi matin devant la Chambre d'instruction de la Cour d'appel d'Orléans, Hechmi Toumi a plaidé son innocence. L'ex-directeur de l'UFR Sciences à l'Université a été mis en examen pour détournement de fonds publics : son avocat dénonce une enquête "scandaleuse".

Hechmi Toumi a démissionné de ses fonctions de directeur de l'UFR de sciences mais il peut toujours exercer ses métiers d'enseignant et de chercheur
Hechmi Toumi a démissionné de ses fonctions de directeur de l'UFR de sciences mais il peut toujours exercer ses métiers d'enseignant et de chercheur © Radio France - Alexandre Frémont

Nouvel épisode dans l'affaire de détournement présumé de fonds publics à l'Université d'Orléans : ce jeudi matin s'est tenue une audience devant la Chambre d'instruction de la Cour d'Appel. Hechmi Toumi, le directeur de l'UFR de sciences, qui a été mis en examen dans cette affaire, et qui a depuis démissionné de son poste, contestait les modalités du contrôle judiciaire qui lui est imposé. C'était surtout l'occasion pour lui et pour son avocat de s'exprimer publiquement, et pour la première fois, sur le dossier.

Un timing judiciaire qui interroge"

"Je sais que je suis innocent, et je le prouverai" : c'est un Hechmi Toumi combatif qui s'est exprimé devant les magistrats de la chambre d'instruction, "ce dossier n'est qu'un montage" assure-t-il. Combatif mais amer : "avant même que la justice ne démêle le vrai du faux, je suis un homme fini, j'ai perdu l'espoir d'être président de l'Université."

Son avocat d'ailleurs s'interroge sur le timing de la justice : "Ce dossier est parti d'une lettre anonyme, une enquête préliminaire a débuté il y a 28 mois, et il fallait soudain tout précipiter la semaine dernière, à quelques jours d'une élection à la présidence de l'Université que mon client allait gagner ?" s'indigne Me Jérôme Wedrychowski.  Sur le fond, l'avocat affirme que "l'enquête a jusqu'ici été d'une partialité totale", et que l'ouverture de l'information judiciaire permettra enfin de "répondre au déséquilibre insupportable entre le éléments à charge et les éléments à décharge et donc d'apporter une autre analyse des faits". 

Des frais de déplacement ne sont pas une rémunération"

Des réponses que Me Wedrychowski a commencé à apporter dès cette audience. L'entretien de la Porsche Cayenne d'Hechmi Toumi, au frais de l'université ? "On peut justifier toutes les factures !" assène-t-il. Les 20 000 euros par an que l'institut de prévention et de recherche sur l'ostéoporose (IPROS) verse depuis 2013 à Hechmi Toumi en tant que vice-président - alors que le règlement de l'institut interdit toute rémunération ? "Ce n'est pas une rémunération, mais ce sont des frais de déplacement, en vertu d'un accord conclu en 2013 : M. Toumi est reconnu comme un expert en ostéoporose, et l'idée était de lui permettre de rentrer chez lui à Clermont-Ferrand tous les week-end, l'expert-comptable n'y a jamais rien trouvé à redire !

"La coupe est pleine", conclut l'avocat qui trouve que le Parquet et les médias bafouent un peu trop la présomption d'innocence - et de s'étonner que la justice ait saisi à titre conservatoire l'assurance-vie de son client : "Soyons d'une prudence extrême dans ce dossier", invite-t-il. 

Les résultats du vote des personnels pour le conseil d'administration de la fac seront publiés officiellement ce vendredi. Selon nos informations, Ary Bruand, l'actuel président de l'Université, qui a été placé sous le statut de témoin assisté dans cette affaire, arrive en tête, mais avec une majorité relative qui ne lui offre aucune certitude. Les étudiants et les organismes extérieurs doivent encore désigner leurs représentants, ce n'est que le 20 novembre que le conseil d'administration choisira qui sera le futur président de l'Université

Choix de la station

À venir dansDanssecondess