Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Usurpation d'identité : l'édifiante histoire d'une étudiante lilloise

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Maya, une étudiante lilloise de vingt ans, s'est fait voler son portefeuille dans le métro. Trois comptes frauduleux ont été ouverts à son nom, pour un préjudice de 59 600 euros. Maya est désormais fichée à la Banque de France : interdit bancaire.

Avec l'identité de Maya, le voleur a ouvert trois comptes bancaires frauduleux et pu bénéficier de crédits
Avec l'identité de Maya, le voleur a ouvert trois comptes bancaires frauduleux et pu bénéficier de crédits © Maxppp - Grégory YETCHMENIZA

Lille

C'est un délit dont les cas se multiplient ces dernières années : l'usurpation d'identité. Le fait de prendre l'identité d'un autre pour commettre des actions frauduleuses commerciales, civiles ou pénales.  

Pour Maya, une étudiante lilloise de vingt ans, les ennuis commencent il y a deux ans dans la métro, par le vol de son portefeuille. Rapidement la jeune fille découvre que le malfaiteur a obtenu des crédits via trois comptes bancaires frauduleux; préjudice total : 59 600 euros. Malgré son dépôt de plainte, Maya se retrouve rapidement fichée à la Banque de France, en interdit bancaire.  

On est renvoyé d'un service à l'autre, on appelle l'agence qui nous renvoie vers le service contentieux, qui nous renvoie vers une autre agence.

Son quotidien est désormais envahi par toute une série de démarches contraignantes. "C'est très laborieux, explique Maya, parce que c'est beaucoup d'administratif, d'appels, se rendre sur place, écrire une lettre, envoyer une lettre recommandé, écrire un mail etc... Quand on appelle les banques on est renvoyé d'un service à l'autre, on appelle l'agence qui nous renvoie vers le service contentieux, qui nous renvoie vers une autre agence. J'ai dû les appeler mille fois.  Ce n'est pas très facile à résoudre."

Une épée de Damoclès

Maya doit aussi constamment prouver sa bonne foi auprès de la SNCF et du Trésor Public, pour des amendes impayées. "On doit se justifier de quelque chose qu'on ne peut pas justifier parce que ce n'est pas du tout nous. Quand par exemple la SNCF me demande un alibi, une preuve que j'étais en cours ou au travail à à l'heure de l'amende, sauf que parfois j'étais juste chez moi et je n'avais pas de preuve pour ça. C'est assez absurde."

Après des mois de démarches, son interdit bancaire est en passe d'être levé, mais le voleur lui n'a pas été arrêté et Maya vit avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête,  de nouveaux ennuis peuvent ressurgir à tout moment.

Plus de 200 000 Français seraient chaque année victimes d'une usurpation d'identité en ligne - Maxppp
Plus de 200 000 Français seraient chaque année victimes d'une usurpation d'identité en ligne © Maxppp - Laurent Salles

Les malfaiteurs dérobent parfois vos données personnelles en volant vos papiers dans la rue ou en fouillant vos poubelles, mais de plus en plus d'usurpation d'identité passent désormais par le numérique. Plus de 200 000 Français en seraient victimes chaque année. 

Le  voleur peut ensuite ouvrir une ligne téléphonique, acheter une voiture à crédit, toucher des aides sociales, voire commettre un crime sous l'identité d'un autre..

Quelques conseils de base pour se protéger : sur le site du réseau France Victimes ou via les kits de sensibilisation proposés par le site gouvernemental de lutte contre la cybermalveillance.

A ECOUTER  : le dossier de France Bleu Matin signé Anne-Claire Gauchard