Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Va-t-on à nouveau rouler à 90 km/h sur les routes secondaires de Bretagne ?

jeudi 28 mars 2019 à 6:16 Par Aurélie Lagain, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Les présidents des conseils départementaux de Bretagne sont divisés sur la vitesse limite à conserver sur les routes secondaires, alors que les sénateurs ont ouvert la voie mardi à un possible retour à 90 km/h.

La modification des panneaux a eu lieu en juillet
La modification des panneaux a eu lieu en juillet © Maxppp - Alexandre Marchi

Bretagne, France

Les sénateurs ont voté mardi un amendement pour permettre aux départements d'annuler sur certains axes la limitation de la vitesse à 80km/h sur les routes secondaires à deux voies sans séparateur central. Pour que ce soit effectif, il faudrait que les députés votent aussi le texte à l'Assemblée nationale.

C'est déjà une avancée pour le président du Conseil départemental des Côtes-d'Armor Alain Cadec. Il estime que cela montre qu'il faut que les décisions partent de la base, au niveau local, et ne soient plus imposées de Paris : "Evidemment on est tous concernés par l'objectif de réduire le nombre de tués et de blessés sur les routes. Les mieux à même de voir quels secteurs routiers doivent passer de 90 à 80 km/h, ce sont les départements. Les Côtes d'Armor, ce sont 4.500 km de routes départementales, dont 4.400 sont concernées par cette mesure. C'est du ressort des départements, en collaboration avec la préfecture, en fonction de la situation de la route, de sa configuration de sa dangerosité..."

Dans le Finistère, Nathalie Sarrabezolles avait demandé aux agents de conserver les panneaux 90. Au cas où il faudrait les remettre un jour.  

Mais le Morbihannais François Goulard estime qu'il faut une règle nationale, sinon cela revient à multiplier les panneaux. Et il est vrai que des limitations différentes selon les endroits risquent d'embrouiller les automobilistes.