Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vaches à hublot, poulets trop gros, L214 porte plainte contre un centre d'élevage en Sarthe

L'association de défense des animaux L214 publie ce jeudi une nouvelle vidéo pour dénoncer les conditions de vie des animaux dans la ferme expérimentale de Sourches, à Saint-Symphorien à l'ouest de la Sarthe. On y voit notamment des vaches à l'estomac perforé ou des poulets trop gros.

Une vache à hublot. Un trou de 15 cm percé dans l'estomac pour y introduire directement de l'alimentation
Une vache à hublot. Un trou de 15 cm percé dans l'estomac pour y introduire directement de l'alimentation - capture image vidéo L214

Saint-Symphorien, Sarthe, France

Des poulets trop gros pour marcher, des porcelets enfermés dans des cages trop petites, et surtout des vaches à hublot. C'est ce que montre la nouvelle vidéo de l'association L214. Les vaches ont l'estomac perforé, fermé avec un hublot. Les éleveurs peuvent introduire directement la nourriture pour tester différentes alimentations. La ferme de Sourches est le premier centre privé européen de recherches en nutrition animale. Des expérimentations y sont menées afin d’élaborer et tester les aliments pour animaux de la marque Sanders, leader français de la nutrition animale et filiale du groupe Avril.L'un de ses objectifs est de trouver la meilleure alimentation des bovins pour optimiser la production de lait des éleveurs.

Mais selon L214, les animaux de la ferme sont maltraités. Les vaches notamment. "La pose même du hublot est une opération invasive qui génère des douleurs postopératoires et une prise d’antibiotiques. Chaque jour, des opérateurs ouvrent et ferment ces hublots pour y faire des prélèvements. Parfois, le contenu de l’estomac des vaches déborde des hublots".

Un trou de 15 cm dans l'estomac des vaches

L'association dénonce les conditions d'élevage de ces animaux dans la ferme expérimentale. Images à l'appui. On y voit des vaches à hublot. Elles ont un trou dans l'estomac qui permet d'étudier leur digestion. Selon l'enquête de cette association, ces vaches" sont contraintes de vivre enfermées dans un bâtiment au sol bétonné, sans paille, à même leurs propres déjections." L214 dénonce également les conditions de vie de poulets qui "ne tiennent plus sur leurs pattes du fait de la croissance toujours plus rapide." 

Une plainte déposée

Selon L214, " d’après la réglementation, les expérimentations sur les animaux ne peuvent être menées que s’il y a « stricte nécessité » . L'association a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République du Mans. contre la ferme des Sourches pour "expérimentations illégales et pour sévices graves sur les animaux".

Indolore pour les vaches selon le groupe Avril

En réaction aux images révélées par L214, le groupe Avril, maison-mère de l'entreprise Sanders, propriétaire de l’élevage expérimental de Sourches, justifie l'utilisation du procédé dit de "fistulation" en indiquant dans un communiqué que c'est "actuellement l’unique solution permettant d’étudier la rumination animale". La fistulation "s’accompagne d’un suivi vétérinaire rigoureux et est considérée comme indolore pour l’animal", ajoute le groupe Avril.