Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vague d'interpellations dans la communauté tchétchène dans plusieurs départements

mardi 15 mai 2018 à 10:34 - Mis à jour le mardi 15 mai 2018 à 12:43 Par Thibaut Lehut, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu Gironde, France Bleu Occitanie et France Bleu

La DGSI a procédé ce mardi à une vague d'interpellations dans le Bas-Rhin, la Gironde et la Haute-Garonne, principalement dans la communauté tchétchène. Au moins six personnes ont été arrêtées, selon franceinfo.

Le Raid a participé aux arrestations.
Le Raid a participé aux arrestations. © Maxppp -

Au moins six personnes ont été interpellées ce mardi dans le Bas-Rhin, la Gironde et la Haute-Garonne, selon franceinfo. Elles sont toutes membres de la communauté tchétchène, exceptées les deux personnes arrêtées en Haute-Garonne. L'opération a été menée par la DGSI avec le Raid.

Selon plusieurs sources policières, ces interpellations sont en lien avec les attentats d'août 2017 à Barcelone et Cambrils, et sans rapport avec  l'attaque au couteau de samedi dans le quartier de l'Opéra à Paris.

Déjà des arrestations en début d'année

Trois personnes proches d'un des terroristes en Espagne avaient été interpelées, en février dernier, dans le Tarn et le Gard. Un homme de 32 ans, arrêté à Albi (Tarn), avait été mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes et placé en détention provisoire. Les deux autres personnes avaient été remises en liberté, faute d'éléments incriminant à ce stade.

Une information judiciaire avait été ouverte par le parquet de Paris le 31 janvier pour tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes criminelle.