Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vague d'interpellations dans le quartier de Perseigne à Alençon

mardi 4 décembre 2018 à 17:29 Par Philippe Thomas, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les interpellations ont eu lieu à 6 heures ce mardi matin. Une opération qui fait suite à la mort d'un jeune Afghan dans le quartier cet été et des vives tensions communautaires qui avaient suivi.

Après les violences, des gendarmes de Rosny-sous-Bois, en région parisienne, avait été déployés dans le quartier de Perseigne, à Alençon.
Après les violences, des gendarmes de Rosny-sous-Bois, en région parisienne, avait été déployés dans le quartier de Perseigne, à Alençon. © Radio France - Jean-Baptiste Menanteau

Le 1er août dernier, un homme de 29 ans avait été tué de 2 balles, l'une dans le bras, l'autre dans la jambe. L'artère fémorale avait été touchée, entraînant le décès de la victime. Dix autres personnes avaient été blessées dans ce qui apparaît être une rixe sur fond de tensions communautaires entre jeunes afghans et habitants du quartier.

A l'époque, une information judiciaire est ouverte pour "meurtre et tentative de meurtre en bande organisée", mais aussi pour "tentative de viol en réunion." L'enquête initiée par le Parquet de Caen prendra quatre mois avant l'interpellation d'une dizaine de personnes ce mardi matin. Une opération menée dès 6 heures notamment par les policiers de la BRI, la Brigade de recherche et d'intervention, communément appelée brigade anti-gang. Toutes ces personnes ont été placées en garde à vue.