Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Val-d'Oise : 23 ans après, un homme arrêté pour le meurtre et le viol d'une jeune femme

vendredi 6 juillet 2018 à 13:00 Par Géraldine Houdayer, France Bleu Paris et France Bleu

C'est un "cold case", une affaire classée, qui est restée sans coupable pendant de très longues années. Un homme a été identifié plus de 20 ans après avoir violé et tué une jeune femme de 19 ans, dans le Val-d'Oise en 1995, a indiqué ce vendredi le parquet de Pontoise. C'est son ADN qui l'a trahi.

Le suspect a été interpellé après l'analyse de son ADN par les enquêteurs.
Le suspect a été interpellé après l'analyse de son ADN par les enquêteurs. © AFP - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Un homme, dont l'ADN a été identifié plus de 20 ans après le viol et le meurtre d'une jeune femme dans le Val-d'Oise, a été mis en examen et incarcéré, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Pontoise. Ce quadragénaire, qui nie son implication, a été mis en examen pour meurtre précédé de viol, a précisé le parquet. 

Katell, 19 ans, étranglée au domicile de ses parents 

L'homme a été interpellé mardi par les enquêteurs de la section de recherches de Versailles, dans le cadre d'un projet baptisé "Cold Case" (affaire classée) mené par le parquet de Pontoise. Le 11 mai 1995, Katell Berrehouc, 19 ans, avait été étranglée au domicile de ses parents à Auvers-sur-Oise (val-d'Oise). Malgré les prélèvements et les lourdes investigations engagées, l'instruction s'était finalement soldée par un non-lieu, en avril 2005.

Un "cold case" déjà rouvert en 2010 

Ce "cold case" avait été rouvert une première fois en 2010, à la suite d'une campagne nationale de comparaison des prélèvements effectués dans le véhicule utilisé par le tueur en série Michel Fourniret. 

En 2017, le parquet de Pontoise avait à nouveau décidé la reprise des investigations afin de procéder à des nouvelles analyses scientifiques, avec le concours des experts de l'Institut de recherches criminelles de la gendarmerie nationale de Pontoise.

Un colporteur déjà condamné pour violences 

En interrogeant une nouvelle fois le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG), une trace ADN est alors retrouvée : celle d'un colporteur condamné en 1994 à Bobigny à cinq ans de prison pour vols avec violences puis, en 2011, à huit mois pour violences et agression sur sa conjointe, à Melun cette fois.

Le suspect nie les faits 

Le suspect, qui se trouvait dans le Val-d'Oise au moment du meurtre de Katell Berrehouc, a nié les faits lors de sa garde à vue et devant le juge d'instruction. Le parquet a indiqué qu'un nouveau prélèvement ADN effectué et analysé en urgence avait confirmé les résultats précédents.