Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Val-d'Oise : ce que l'on sait de l'agression des policiers blessés par balle à Herblay

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Herblay

Deux policiers en mission de surveillance ont été attaqués et grièvement blessés par balles par trois individus qui leur ont volé leurs armes mercredi soir à Herblay (Val-d'Oise).

L'agression s'est déroulée avenue du Gros Chêne vers 22h, à Herblay (illustration).
L'agression s'est déroulée avenue du Gros Chêne vers 22h, à Herblay (illustration). © Maxppp - -

Deux policiers ont été attaqués et grièvement blessés par balles par trois individus, mercredi soir à Herblay (Val-d'Oise). Un acte d'une "violence inouïe" selon le ministre de l'Intérieur, au cours duquel les armes de service des deux hommes ont été volées. Voici ce que l'on sait sur cette affaire.

Agressés pendant une "planque"

Les deux policiers en civil de la PJ de Cergy-Pontoise effectuaient une mission de surveillance dans une zone industrielle, mercredi soir, loin de toute habitation. Leur enquête visait "à avoir des éléments sur une tentative d'enlèvement", a précisé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

L'agression s'est déroulée avenue du Gros Chêne vers 22h, selon les informations de franceinfo. Selon les premiers éléments de l'enquête et d'après plusieurs sources proches de l'enquête, les trois malfaiteurs auraient crû qu'ils s'agissaient de "gens du voyage". Les policiers voyant les malfaiteurs se rapprocher ont déclaré qu'ils étaient de la police, mais cela n'a pas empêché les agresseurs de poursuivre leurs violences.

Ce que confirme le parquet : "Bien qu'ayant décliné leur qualité et présenté leur carte de service, les trois individus les rouaient de coups, parvenaient à leur dérober leur arme de service et faisaient feu sur eux à au moins six reprises". Selon une source proche de l'enquête, ils auraient également détérioré la voiture de service non siglée de la police.

Un policier entre la vie et la mort

Un des deux policiers a été grièvement blessé. Le gardien de la paix âgé de 30 ans a été touché par quatre balles "localisés dans la jambe et le scrotum", indique le parquet. "Il présente également une fracture du crâne due aux coups portés par les agresseurs. Son pronostic vital est engagé", alors que pour le second, le Major de police, âgé de 45 ans, ses jours ne sont pas en danger. Il présente "deux impacts de balle dans les jambes" et "de multiples coups notamment au visage".

Tous deux appartiennent à la police judiciaire de Cergy-Pontoise.

Les armes de service dérobées, enquête ouverte pour "tentative de meurtre"

Les agresseurs ont ensuite pris la fuite, après avoir dérobé les deux armes de service, des Sig Sauer et un téléphone portable. La vidéosurveillance est en cours d'exploitation.

Une enquête en flagrance du chef de "tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique en bande organisée" a été ouverte par le procureur de la République de Pontoise, a annoncé le parquet. Elle a été confiée à la brigade criminelle de la DRPJ de Versailles en cosaisine avec la DCPJ. Les auteurs des faits sont activement recherchés ce jeudi.

"Des actes d'une grande sauvagerie"

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu dans la matinée au commissariat de Cergy. Les deux policiers attaqués ont été "massacrés", a-t-il déclaré, dénonçant "des actes de grande sauvagerie (...) une sauvagerie qui est devenue quotidienne".

Cette agression a par ailleurs suscité de nombreuses réactions politiques, notamment de la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse.

Selon une étude publiée en novembre 2019 par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), la police nationale a recensé 12.853 agents blessés en 2018, en hausse de près de 16% par rapport à 2017.

-
-
Choix de la station

À venir dansDanssecondess