Faits divers – Justice

Val-de-Marne : deux cambrioleurs confondus grâce aux traces... de leur oreille

Par Samuel Aslanoff, France Bleu Paris Région et France Bleu vendredi 16 octobre 2015 à 18:56

Police-illustration
Police-illustration © Radio France

Deux frères de 19 et 21 ans ont eté interpellés dans le Val-de-Marne. Ils sont soupçonnés d'au moins 11 vols par effraction. Pour effectuer ces rapprochements, la sûreté départementale utilise une méthode peu connue : les empreintes d'oreille.

Avant de pénétrer dans un appartement, les cambrioleurs avaient  l'habitude de coller leur oreille à la porte pour vérifier qu'il n'y avait personne à l'intérieur. Une précaution qui pourrait leur valoir un séjour en prison. La police annonce ce vendredi avoir interpellé deux frères de 19 et 21 ans qu'elle soupçonne d'avoir commis au moins 11 cambriolages dans le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine, à Paris et même à Moulins dans l'Allier.  Ces rapprochements judiciaires ont été obtenus grâce aux prélèvements et à la comparaison de traces d'oreille découvertes sur les portes des domiciles cambriolés.

Trace d'oreille - Radio France
Trace d'oreille © Radio France - Préfecture de police

L’exploitation de ces traces d'oreilles est aujourd'hui expérimentée par la préfecture de police en partenariat avec un technicien de la police technique et scientifique de la sûreté territoriale du Val-de-Marne, spécialiste de cette technique. Cette procédure – récente – est associée aux recherches habituelles de traces papillaires et génétiques, mais également aux techniques classiques d'enquête (surveillances, téléphonie, etc.).

Selon la police, les traces auriculaires découvertes sur des lieux de cambriolage ont déjà permis d'identifier des suspects, condamnés par la suite à de la prison ferme par le tribunal de grande instance de Créteil en 2013 et par le TGI de Lyon en 2015.