Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Val-de-Marne : un jeune saute d'un train en marche pour échapper à ses agresseurs

vendredi 27 juillet 2018 à 18:15 Par Sylvie Charbonnier, France Bleu Paris et France Bleu

Pour échapper à cinq agresseurs, un jeune de 18 ans a sauté d'un RER en marche le 15 juillet dernier, entre Choisy-le Roi, dans le Val-de-Marne et la gare d'Austerlitz. Il est grièvement blessé. Ses cinq agresseurs ont été identifiés et déférés. Quatre d'entre eux ont été placés en détention.

un jeune saute d'un RER en marche pour échapper à ses agresseurs
un jeune saute d'un RER en marche pour échapper à ses agresseurs © Maxppp - OLIVIER BOITET

Val-de-Marne, France

L'affaire commence le 15 juillet dernier dans le RER, entre Choisy-le-Roi, dans le Val-de-Marne, et la gare d'Austerlitz. Un jeune de 18 ans, grimpe dans le train, en gare d'Ablon-sur-Seine. Il s'installe dans le carré, à l'entrée du wagon. 

Quelques minutes plus tard, cinq jeunes montent à leur tour dans le train. Manifestement, ils connaissent le jeune voyageur. Peut-être un différend antérieur. Ils commencent à le frapper, des gifles, des coups de poings, des insultes. Le jeune, terrifié, se précipite à l'étage supérieur, pour se réfugier au milieu des autres voyageurs. 

Son répit est de courte durée. Ses cinq agresseurs le rejoignent et le frappent de nouveau, encore plus violemment. La jeune victime, pris de panique et voyant une fenêtre ouverte, saute du train en marche, depuis le premier étage. Les passagers tentent de donner l'alerte, mais, au lieu de tirer la sonnette d'alarme, il essaient de joindre le conducteur du train. L'interphone fonctionne mal et le conducteur n'arrête pas le train qui roulera jusqu'à son terminus gare d'Austerlitz où les cinq agresseurs parviendront à prendre la fuite. 

Les agresseurs, identifiés grâce aux caméras de vidéo-surveillance

C'est au passage d'un autre train, que la jeune victime est découverte, inanimée. Le jeune homme est alors pris en charge par les services de secours et transporté dans un état grave à l'hôpital. Le Parquet de Créteil, informé de l'affaire, saisit alors la brigade de la sûreté régionale des transports, spécialisée dans les incidents dans les trains. 

Les images de vidéo-surveillance peuvent être exploitées et, après un long travail d'enquête, les cinq agresseurs, âgés de 14 à 17 ans, sont identifiés et interpellés. Quatre d'entre eux ont été placés en détention provisoire, le cinquième, un peu moins violent que les autres, a été placé sous contrôle judiciaire. Le parquet a choisi une qualification criminelle, ils sont donc poursuivis pour violence en réunion ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente. 

La jeune victime n'a pas encore pu témoigner

Le jeune homme, grièvement blessé, n'a pas encore pu être entendu par les enquêteurs. Son état ne le permet pas. Il souffre de nombreuses fractures et est toujours traité par morphine, des blessures, causées par les coups reçus, mais aussi par la chute spectaculaire dont il a été victime. Son témoignage permettra de déterminer les causes de l'agression et s'il s'agissait d'un différend précédant l'agression.