Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Val-de-Marne : une fausse victime des attentats du Bataclan arrêtée, elle avait touché 25.000 euros

mardi 13 février 2018 à 17:52 Par Jocelyne Jean et Emmanuel Collardey, France Bleu Paris et France Bleu

Une femme âgée de 48 ans, habitante du Val-de-Marne, a été placée en garde à vue mardi. Elle a reconnu s'être fait passer pour une fausse victime des attentats du 13 novembre 2015. Elle avait à ce titre touché 25.000 euros d'indemnisation.

Cérémonie de commémoration des attaques du 13 Novembre 2015
Cérémonie de commémoration des attaques du 13 Novembre 2015 © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Paris

Une fausse victime des attentats de novembre 2015 au Bataclan a été arrêtée mardi. Il s'agit d'une femme de 48 ans, habitante du Val-de-Marne, qui a reconnu les faits en garde à vue. 

Elle avait touché 25.000 euros du Fonds de garantie des victimes du terrorisme et d'autres infractions (FGTI). 

Son mensonge aura duré plus de 2 ans

Un mensonge soigneusement construit au fil des mois par cette femme qui avait même intégré l'association de victimes "Life for Paris". D'abord en tant que bénévole, puis comme employée en CDD depuis quasiment un an. Travailler au sein de l'association lui permet alors de fabriquer de faux documents pour obtenir des avantages réservés aux victimes. Elle est soupçonnée notamment d'avoir obtenu des remboursements de frais médicaux, mais surtout d'avoir donc déjà touché 25.000 euros d'indemnisation. 

Et pour prouver qu'elle était bien au Bataclan le soir du 15 novembre, cette fausse victime fabrique même une fausse facture pour l'achat d'une place du concert des Eagles of Death Metal.

Démasquée par son téléphone portable

Au hasard d'une instruction sans lien avec cette affaire, un juge s'aperçoit que son téléphone n'a pas borné dans le quartier du Bataclan le soir de l'attaque.  

Cette femme a déjà été condamnée à 3 reprises pour des faits d'escroquerie. Elle sera jugée mercredi en comparution immédiate.