Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Valence : 5 mois de prison supplémentaires pour un détenu

vendredi 14 août 2015 à 4:06 Par David Meilhac et Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme Ardèche

L'homme de 43 ans, incarcéré à la maison d'arrêt de Valence dans la Drôme, a attaqué deux surveillants, et blessé au front et à la pommette une surveillante de 30 ans dimanche dernier. Il comparaissait à nouveau devant le tribunal ce jeudi.

La prison de Valence dans la Drôme, avril 2015
La prison de Valence dans la Drôme, avril 2015 © Radio France - Stéphane Milhomme

Ce nordiste d'origine polonaise, domicilé à Erôme, l'affirme : les conditions de détention ne sont pas bonnes à Valence, tout est cassé dans les cellules, rien n'est décent depuis l'annonce d'une nouvelle prison. C'est ce qui aurait conduit le quadragénaire en quartier disciplinaire. Lui évoque juste un WC cassé, mais le rapport est plus lourd : étagère, frigo, néon, faïence, même les prises murales ont subi les assauts du détenu.

 

Une agression pour une cigarette refusée

Pas étonnant, donc, selon le procureur, qu'il s'en prenne aussi aux surveillants. Le Drômois demande une cigarette ce dimanche, et des nouvelles de sa femme. Devant le refus des deux surveillants, il leur jette un verre d'eau au visage, tente de les frapper, les bouscule puis réussit à porter deux coups à la jeune surveillante de 30 ans, un au front, l'autre à la pommette, à travers la trappe de la porte.

Bilan, un jour d'interruption de travail. Une violence inacceptable selon le ministère public qui réclame cinq mois de prison ferme. Peine confirmée par le tribunal.Ses différentes altercations à la maison d'arrêt auront pesé lourd dans la décision.