Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Valence : elle réclame justice pour son fils et entame une grève de la faim

lundi 30 octobre 2017 à 12:11 Par Maxime Bacquié, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Christèle Moreaux est arrivée ce lundi matin devant le tribunal de Valence pour entamer une grève de la faim. Elle réclame justice pour son fils, Soltan-Sébastien, mort dans un accident de la route il y a un peu plus d'un an à Bourg-lès-Valence.

Christèle Moreaux a entamé sa grève de la faim ce lundi matin devant le tribunal de Valence.
Christèle Moreaux a entamé sa grève de la faim ce lundi matin devant le tribunal de Valence. © Radio France - Maixme Bacquié

Valence, France

Jeudi dernier, le tribunal de Valence condamnait le chauffeur de la voiture où se trouvait Soltan-Sébastien le 30 septembre 2016, à trois ans de prison dont deux ferme, sans mandat de dépôt. Cela signifie que l'homme qui conduisait alors qu'il avait bu et fumé du cannabis le soir de l'accident, n'est pas parti en prison, contrairement à ce qu'avait requis le procureur de Valence. Le chauffeur devrait pouvoir aménager sa peine en liberté sous bracelet électronique pour continuer à travailler et ainsi rembourser les lourdes amendes qu'il doit verser aux familles de victimes.

"Je suis prête à rester là jour et nuit, je me dois de le faire" Christèle Moreaux

Cette peine ne satisfait absolument pas la maman de la victime, Christèle Moreaux, qui ne peut pas faire appel étant donné que ce n'est pas elle qui poursuivait le conducteur. Avec cette grève de la faim, elle espère convaincre le procureur de faire appel et ainsi que le chauffeur soit rejugé devant la Cour d'appel de Grenoble. Contacté par France Bleu Drôme Ardèche, le procureur ne ferme pas la porte mais attend que l'avocate de Christèle Moreaux le contacte.