Faits divers – Justice

Valence : l'homme qui a foncé sur des militaires mis en examen pour tentative d'homicide

Par Charlotte Coutard, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu dimanche 3 janvier 2016 à 18:51

L'homme voulait "tuer des militaires et être tué".
L'homme voulait "tuer des militaires et être tué". © Radio France - Charlotte Coutard

L'homme de 29 ans qui a foncé avec sa voiture sur des militaires, ce vendredi devant la mosquée de Valence, a été mis en examen ce dimanche après-midi, pour tentative d'homicide sur des personnes dépositaires de l'autorité publique. Il a été placé en détention provisoire à l'hôpital.

L'homme qui a foncé sur des militaires ce vendredi devant la mosquée de Valence a été mis en examen pour tentative d'homicide sur des personnes dépositaires de l'autorité publique. La préméditation n'a pas été retenue. Sa garde à vue est désormais terminée, il a été placé en détention provisoire à l'hôpital.

L'homme est légèrement revenu sur ses déclarations

Ce vendredi, l'homme a renversé à faible allure quatre militaires postés devant la mosquée de Valence dans le cadre de l'opération sentinelle. Ils ont été légèrement blessés, l'un plus sérieusement que les trois autres. Les militaires ont répliqué en tirant une trentaine de balles dans la voiture. L'homme a été grièvement blessé au bras et à la jambe.

Le conducteur, un Français d'origine Tunisienne de 29 ans, qui habite à Bron près de Lyon, a déclaré aux secouristes quelques minutes après l'attaque, qu'il voulait "tuer des militaires, car des militaires tuent des gens", et qu'il voulait "être tué par les soldats". Il l'a réaffirmé ce samedi lors de son audition. En revanche, ce dimanche, devant le juge d'instruction venu l'entendre, l'homme a nuancé ses propos en disant qu'il voulait simplement les renverser, mais il a tout de même été mis en examen pour tentative d'homicide sur des personnes dépositaires de l'autorité publique.

"Un homme lucide et sensé" (Alex Perrin, procureur de la République).

La préméditation n'a pas été retenue. Selon le procureur de la République de Valence, "l'homme a été pris d'un coup de folie, d'un coup de sang à la vue des militaires, mais il n'est semble t-il pas venu à la mosquée exprès pour les attaquer". En revanche, pour Alex Perrin, il n'y a aucune interrogation sur sa santé mentale. "Il est tout à fait lucide et sensé, il ne souffre pas de troubles du comportement".

L'homme a été placé en détention provisoire à l'hôpital. Quand son état le permettra, il devrait être transféré dans établissement pénitentiaire sanitaire, où il pourra poursuivre sa convalescence.

Partager sur :