Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Assassinat de Samuel Paty

Valence : le fils crie "Allah Akbar" lors d'un hommage à Samuel Paty, le père placé en garde à vue

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Un Valentinois de 43 ans est en garde à vue depuis lundi 18 octobre à Valence (Drôme), après avoir proféré des menaces au collège de son fils. L'adolescent de 11 ans venait d'être puni d'un avertissement pour avoir crié "Allah akbar" lors de l'hommage à Samuel Paty. Le père a soutenu ces propos.

Un élève d'un collège d'un quartier sensible de Valence (Drôme) a crié "Allah akbar" lors de l'hommage au professeur assassiné. Son père qui a soutenu ses propos est en garde à vue.
Un élève d'un collège d'un quartier sensible de Valence (Drôme) a crié "Allah akbar" lors de l'hommage au professeur assassiné. Son père qui a soutenu ses propos est en garde à vue. © Maxppp - Michael Bunel/le pictorium

L'affaire démarre vendredi 15 octobre au collège Jean-Zay dans le quartier du Polygone à Valence, dans la Drôme, lors de l'hommage au professeur Samuel Paty décapité un an auparavant par un terroriste. Un des élèves âgé de 11 ans crie "Allah akbar" dans sa salle de classe. L'adolescent sera sanctionné d'un avertissement, le collège prévient le père par téléphone dès vendredi. Le père profère ses premières menaces de mort et approuve les propos de son fils.

Mais ce lundi matin, le papa n'en reste pas là et se présente au collège. Il profite de l'ouverture du portail pour une tierce personne et force l'entrée dans l'établissement.  A nouveau, il soutient les propos de son fils et réitère ses menaces. Il précise qu'il va "incendier" l'établissement. Les policiers sont alertés et viennent interpeller le père agressif. 

Cet homme de 43 ans est placé en garde à vue. Une expertise psychiatrique a été demandée. Le Parquet de Valence précise par ailleurs qu'au domicile du père, ont été découverts : une bible, deux livres salafistes, un nunchaku, un sabre, une canne épée ainsi que la somme de 11.500 euros. Le père qui se présente comme agent de sécurité était connu des services de police pour des faits anciens. 

Communiqué de presse du Parquet de la Drôme
Communiqué de presse du Parquet de la Drôme - Communiqué du Procureur de la République

Le ministre de l'Education Nationale condamne 

L'Education Nationale, par la voie du Directeur Académique de la Drôme insiste sur le fait que l'élève n'est âgé que de 11 ans et qu'il a été amené à réfléchir sur son "comportement inapproprié". Il a de lui même proposé de s'excuser auprès de son professeur  et de ses camarades. Cet élèves de 5ème fera l'objet de mesures disciplinaires et éducatives. 

Mais c'est bien l'attitude du père qui est condamné par l'ensemble de la communauté éducative. " Le ministre de l'Education Nationale a demandé à la rectrice de Grenoble de suivre avec la plus grande attention cette affaire. Il condamne avec la plus grande fermeté ces menaces et assure aux personnels des l'établissement son soutien plein et entier" précise le communiqué du directeur académique de la Drôme. Des plaintes ont été déposées par les victimes et une cellule psychologique est mise en place pour accompagner les victimes et plus largement les élèves et les personnels de l'établissement qui en feraient la demande.

Autre condamnation ce mardi soir, celle de la présidente du conseil départemental de la Drôme qui a en charge les collèges.

Réaction de la présidente du Département, Marie-Pierre Mouton
Réaction de la présidente du Département, Marie-Pierre Mouton - Département de la Drôme

Dès ce mardi matin les réseaux sociaux ont relayé cette affaire. 

Les réseaux sociaux se font déjà l'écho de cette affaire.
Les réseaux sociaux se font déjà l'écho de cette affaire. - capture d'écran twiter
Choix de la station

À venir dansDanssecondess