Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Valence : les pompiers et les policiers ont bien failli tomber dans un guet-apens quartier Fontbarlettes

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Les pompiers et les policiers sont intervenus pour un feu de poubelles quartier Fontbarlettes à Valence (Drôme), dans la nuit de vendredi à samedi. Mais ils ne sont même pas rentrés dans le quartier : entre 30 et 40 personnes les attendaient pour les caillasser.

La police de Valence est en charge de l'enquête.
La police de Valence est en charge de l'enquête. © Radio France - Florence Gotschaux.

Valence, France

Ils ont bien failli tomber dans un véritable guet-apens. Vendredi soir vers 23 heures, les pompiers ont été appelés pour un feu de poubelles rue Verdi, quartier Fontbarlettes à Valence, dans la Drôme. Comme c'est toujours le cas depuis mars 2018, ils étaient accompagnés par des policiers. Mais en arrivant à l'entrée du quartier, entre 30 et 40 personnes les attendaient.

Capuches sur la tête, certains ont jeté des pierres, d'autres des bouteilles en verre en direction des policiers et des pompiers. Aucun véhicule n'a été touché et il n'y a pas de blessés. Une enquête de la police de Valence est en cours pour essayer d'identifier les auteurs de ce caillassage.

On ne peut pas travailler dans ces conditions" - Guillaume Anglada, le représentant du syndicat autonome des sapeurs-pompiers dans la Drôme

Pour l'instant, on ne sait pas ce qui a déclenché ces violences. "C'est incompréhensible", lâche Guillaume Anglada, le représentant du syndicat autonome des sapeurs-pompiers dans la Drôme. "On ne peut pas travailler dans ces conditions. On ne comprend pas comment on peut nous appeler à l'aide et nous agresser ensuite."

"Ça crée des troubles chez les collègues, même si le problème des violences est connu et qu'on essaye de l'anticiper en se formant pour éviter de se retrouver dans ces situations-là", ajoute Guillaume Anglada. "Mais ce n'est pas acceptable, il faut vraiment sévir contre les personnes qui s'en prennent aux forces de l'ordre ou aux pompiers qui viennent simplement pour faire leur travail."