Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Valence : un an après la mort de son frère, Hawa Traoré attend toujours des réponses

mercredi 19 juillet 2017 à 18:39 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche

La Valentinoise Hawa Traoré se bat toujours, un an après la mort de son frère jumeau dans le Val-d'Oise, pour connaître la vérité. Adama Traoré est mort par asphyxie, le 19 juillet 2016, lors de son interpellation par des gendarmes. Le combat judiciaire de sa famille continue.

Hawa Traoré, la sœur d'Adama Traoré, en compagnie d'un de ses cousins.
Hawa Traoré, la sœur d'Adama Traoré, en compagnie d'un de ses cousins. © Radio France - Mélanie Tournadre

Il y a un an, Adama Traoré, est mort asphyxié, le jour de son anniversaire, lors de son interpellation par les gendarmes, à Beaumont-sur-Oise, en région parisienne. Aujourd'hui, sa sœur jumelle qui habite à Valence, Hawa Traoré continue de se battre, avec sa famille, pour que toute la lumière soit faite sur son décès.

"Ce jour là, jour de mon anniversaire, j'aurais aimé qu'il n'arrive jamais"

Un an après le décès d'Adama, sa sœur jumelle souffre toujours autant. "J'ai toujours aussi mal, j'ai des maux de ventre, j'ai perdu ma moitié et ma mère a perdu son bébé" explique Hawa Traoré, installée à Valence depuis près de cinq ans. "Adama n'était pas violent, on a tout perdu en le perdant injustement".

"Ces gendarmes ont détruit une vie et toute une famille"

"Un an après, on a toujours du mal à réaliser et à accepter sa mort" insiste Hawa Traoré.

Awa Traoré : "ce jour là, en perdant Adama, on a tout perdu ; ils ont brisé une famille".

Awa Traoré veut que les gendarmes soient mis en examen

Un an après la mort d'Adama, sa famille est toujours convaincue que le jeune homme de 24 ans a été victime d'une bavure. "Pourquoi la justice est si longue pour le peuple ?" demande sa sœur jumelle. "Quand un policier ou un gendarme se fait tuer, l'enquête va beaucoup plus vite".

"Notre combat c'est celui notre famille mais aussi celui du peuple français contre les violences policières"

"On veut une vraie justice, on a besoin de connaitre la vérité pour pouvoir continuer à vivre et être apaisé dans notre cœur"explique Hawa Traoré. "Il faut que ces gendarmes soient mis en examen et que la justice avance ; les preuves sortent petit à petit et elles sont en notre faveur". Hawa Traoré, très émue, explique : "personne ne doit mourir dans ces conditions là".

Une quatrième expertise révélée début juillet confirme une nouvelle fois que Adama Traoré ne souffrait d’aucune maladie lors de son interpellation et que sa mort a été causée par asphyxie.

Awa Traoré : "Il n'y a toujours pas de mise en examen, on est toujours dans l'attente et c'est très dur".

Ce samedi 22 juillet, Hawa Traoré et ses proches organisent une marche en mémoire d’Adama, à 14h, à Beaumont-sur-Oise, en région parisienne.