Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Valence : un détenu jette de l'huile bouillante sur un surveillant de la prison

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

L'année commence bien mal à la prison de Valence. Deux surveillants ont été blessés ce mardi matin par un détenu qui a jeté une casserole d'huile bouillante avant de se servir d'une lame de rasoir pour agresser ses deux gardiens.

illustration prison de Valence
illustration prison de Valence © Radio France - Victor Vasseur

Valence, France

Deux surveillants ont été agressés ce premier janvier au matin au quartier maison centrale de la prison de Valence, le quartier des longues peines, par un détenu très surveillé. L'homme est connu pour être violent, il a déjà pris en otage un personnel médical dans une autre prison de la région. Il était donc particulièrement surveillé, mais cela n'a pas suffi. Vers 10 h 30 ce mardi  matin, l'homme a bien préparé son agression. Il s'est couvert  de plusieurs couches de vêtements pour se protéger, avant de mettre une casserole d'huile à chauffer. Casserole d'huile bouillante qu'il a jeté sur le premier gardien qui est entré dans sa cellule. 

Les deux surveillants sont blessés et hospitalisés 

Ce surveillant est brûlé aux cuisses et au ventre. Le détenu s'est aussi jeté sur l'agent avec une lame de rasoir pour le blesser à la main. Un second gardien arrivé en renfort, a lui reçu des coups de pied et coups de poing. Les deux surveillants ont du être transportés à l’hôpital de Valence. Le détenu est placé en quartier disciplinaire en attendant que les gardiens portent plainte et que le parquet décide des poursuites à engager contre lui. En attendant, le syndicat UFAP-UNSA Justice  exige son transfert dans un autre établissement, plus adapté puisqu'à Valence la prison ne permet pas de gérer ce genre d’individu ultra dangereux.