Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vandalisme, menaces de mort : le calvaire d'un maire bourbonnais harcelé à cause de trois ralentisseurs

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Dégradations récurrentes, poteaux arrachés, menaces de morts à l'encontre du maire ... depuis l'installation des trois ralentisseurs il y a quatre ans, le village de Barberier (Allier) a vu son paisible quotidien complètement chamboulé.

Philippe Château, le maire de Barberier, devant un des trois ralentisseurs, sur lequel des pots de peinture ont été déversés il y a un an.
Philippe Château, le maire de Barberier, devant un des trois ralentisseurs, sur lequel des pots de peinture ont été déversés il y a un an. © Radio France - Théophile Vareille

Dans le village de Barberier, dans l'Allier, trois ralentisseurs font l'objet de dégradations incessantes depuis leur installation il y a quatre ans. "Des pots de peinture ont été déversés dessus, de la paille, de l'huile de vidange et dernièrement on a retrouvé un matin plein d'encombrants dessus, des meubles, de la vaisselle," raconte le maire Philippe Château.

Les poteaux sont aussi régulièrement arrachés, "à chaque fois ça nous coûte 1000 euros pour les remplacer" se désole Philippe Château. Les riverains, aussi, sont à bout. C'est à la demande des habitants de la rue que les ralentisseurs ont été installés en 2017.

Des riverains exaspérés

La circulation dans la rue était limitée à 30km/h mais la moyenne des voitures y était de 82km/h. "C'est une rue avec beaucoup d'enfants et d'anciens, c'était important de faire respecter la limitation de vitesse," explique le maire.

Reportage à Barberier, aux côté du maire Philippe Château.

Habitante de la rue, Bégonia, retraitée en train de promener son chien, est très contente de voir ces ralentisseurs, "on se sent plus en sécurité", mais elle ne supporte pas les actes de vandalismes, "c'est de la méchanceté gratuite, c'est idiot, je ne comprends pas pourquoi on nous fait ça."

Le village de Barberier (Allier) compte 147 habitants.
Le village de Barberier (Allier) compte 147 habitants. © Radio France - Théophile Vareille

Le maire menacé de mort

Depuis l'installation des ralentisseurs, le quotidien du maire de ce village de 147 habitants s'est transformé en un véritable calvaire. "On m'a balancé des pneus, des pots de peinture, des poteaux et des sacs poubelle dans mon jardin.

L'élu explique aussi avoir été la cible de tentatives de chantage ainsi que de menaces de mort. "_J'ai reçu une lettre anonyme à la mairie, m'expliquant que si je n'enlevais pas les ralentisseurs je pouvais craindre pour ma vie_, et qu'on me pourrirait l'existence jusqu'à mon dernier souffle, ce qu'ils sont en train de faire."

Une enquête ouverte

La lettre a été envoyée à Lyon pour des analyses ADN mais plus que de trouver le ou les coupable(s), Philippe Château veut que ces dégradations et menaces s'arrêtent. "_Ma femme n'en dort plus et ça me gâche la vie, mais surtout c'est insupportable pour le village_, tout le monde se suspecte l'un l'autre, c'est mauvais pour le vivre-ensemble."

Selon Philippe Château, les coupables pourraient aussi ne pas habiter la village, "il y a eu une pétition contre les ralentisseurs, il n'y a avait aucun habitant parmi les signataires". Une enquête menée par la brigade de recherches de la gendarmerie de Vichy est en cours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess