Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vandoeuvre : prison ferme pour l'homme qui avait menacé de jeter son bébé par la fenêtre

samedi 23 juillet 2016 à 4:19 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Le tribunal correctionnel de Nancy a condamné un père de famille de 27 ans à un an de prison ferme ce vendredi (3 mois et la révocation de peines de sursis de 9 mois). Le 20 mai dernier, il avait frappé son épouse avant de menacer de jeter son fils de quatre mois par la fenêtre.

Le 20 mai 2016, l'homme avait menacé de jeter son bébé de 4 mois par la fenêtre à Vandoeuvre
Le 20 mai 2016, l'homme avait menacé de jeter son bébé de 4 mois par la fenêtre à Vandoeuvre © Maxppp - Cédric Jacquot

Vandœuvre-lès-Nancy, France

Son "coup de folie" avait contraint les forces de l'ordre à mettre en place un important dispositif de sécurité à Vandoeuvre le 20 mai dernier. Ce père de famille de 27 ans avait menacé de jeter son fils de 4 mois par la fenêtre si sa femme appelait la police après une violente dispute. Cet homme était jugé ce vendredi 22 juillet par le tribunal correctionnel.

Dans le box, le prévenu, cheveux courts et baskets aux pieds, décrit un climat tendu au sein du foyer, sur fond de menaces de divorces et de problèmes d'argent. Il ramène chaque mois quelques centaines d'euros en travaillant en intérim dans le batîment. Ce matin-là, le couple a reçu une demande de remboursement de RSA après un trop-perçu. Une nouvelle qui fait office d'étincelle. Le ton monte, le prévenu renverse une table, sa compagne dit avoir été giflé. Elle se réfugie chez sa soeur avec sa fille de 20 mois, et laisse dans l'appartement son mari et son bébé de 4 mois. Le père menace alors de jeter l'enfant par la fenêtre si les policiers viennent sur place :

Je ne l'aurais jamais fait, j'étais désespéré"

Par la voix de son avocate, sa femme, elle, revient sur ses accusations. Dans un courrier lu pendant l'audience, elle dit avoir menti, ne pas avoir reçu de coups. Une prise de position qui agace la représentante du parquet : "Ce n'est pas Madame qui fait la pluie et le beau temps. On n'appelle pas la police pour écrire plusieurs semaines plus tard que ce n'était rien [...] Ca ne se passe pas comme ça". Le parquet qui réclame 1 an de prison dont 3 mois avec sursis et la révocation de deux sursis équivalant à 9 mois supplémentaires. Le tribunal décide finalement de le condamner à 3 mois ferme et ordonne la révocation des sursis : un an de prison ferme au total.