Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vannes : une vente aux enchères d'objets nazis dénoncée par la Ligue des Droits de l'Homme

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu

Parmi 450 objets mis en vente aux enchères ce samedi 21 septembre à Vannes, une quarantaine sont des objets nazis. La Ligue des Droits de l'Homme s'en indigne, le commissaire-priseur envisage d'annuler la vente de ces objets, pourtant légale selon lui.

Les croix gammées ont été masquées sur les objets du IIIe Reich mis en vente aux enchères
Les croix gammées ont été masquées sur les objets du IIIe Reich mis en vente aux enchères - Capture d'écran

Vannes, France

Sur le site internet où sont présentés les 450 objets mis en vente aux enchères ce samedi 21 septembre à Vannes, figurent des fanions des Jeunesses Hitlériennes, des brassards du IIIe Reich, des médailles, des films de propagande, ou encore des bannières avec des croix gammées (masquées par des étoiles rouges). La Ligue des Droits de l'Homme de Vannes exprime "sa profonde indignation devant cet événement qui met en lumière, sans filtre ni avertissement à visée pédagogique, des symboles d'une idéologie nauséabonde et liés à des personnes reconnues coupables de crimes contre l'Humanité". La LDH a saisi la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT. 

Parmi les objets en vente, des fanions du IIIe Reich, estimés entre 200 € et 300 €.  - Aucun(e)
Parmi les objets en vente, des fanions du IIIe Reich, estimés entre 200 € et 300 €. - capture écran

Une vente légale d'objets conservés par un prisonnier de guerre

Le commissaire-priseur, Maître Ruellan se dit très "ennuyé", mais rappelle que cette vente est légale. Les objets ne sont pas présentés en salle des vente, mais "dans une petite pièce à part, et sur le site internet, tous les signes du régime nazi sont floutés". Selon lui ses objets sont des "souvenirs historiques", vendus dans le cadre d'une succession. Ils proviennent d'un ancien prisonnier de guerre en Allemagne. 

Maître Ruellan explique que ces objets sont vendus à des collectionneurs, "ces objets font partie de notre histoire, de notre histoire abominable et cette vente n'a absolument pas vocation à faire l'apologie du régime nazi, ce qui est interdit par la loi". Maître Ruellan envisage toutefois de retirer ses objets de la vente qui doit avoir lieu ce samedi 21 septembre à 14h à Vannes. 

Le communiqué de la LDH de Vannes - Aucun(e)
Le communiqué de la LDH de Vannes - Capture d'écran
Choix de la station

France Bleu