Faits divers – Justice

Veilleur de nuit tué dans un foyer stéphanois : l'autopsie confirme le meurtre à mains nues

Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 16 août 2016 à 17:42

Le foyer de jeunes travailleurs Clairvivre de St-Etienne
Le foyer de jeunes travailleurs Clairvivre de St-Etienne © Radio France - David Valverde

Après la mort d'un veilleur de nuit de 56 ans tué dimanche au FJT Clairvivre de Saint-Etienne, la thèse du coup de folie est privilégiée. L'auteur présumé des coups, un Guadeloupéen de 21 ans, domicilié en Seine Saint-Denis, est toujours hospitalisé en psychiatrie.

Dimanche soir, un homme de 56 ans est mort au foyer pour jeunes travailleurs Clairvivre dans le quartier Crêt de Roc de Saint-Étienne. L'enquête a livré ses premières conclusions mardi.

  • L'autopsie : elle a confirmé que le veilleur de nuit a bien été tué à mains nues. Il est décédé après des coups très violents portés à la tête, sans usage d'un objet.
  • L'auteur présumé des coups : un Guadeloupéen domicilié depuis quelques temps en région parisienne et de passage à Saint-Étienne. L'homme n'a pas été encore entendu par la justice. Il est hospitalisé en psychiatrie.
  • Le scénario : les premiers éléments de l'enquête montrent que le veilleur de nuit n'aurait pas provoqué le suspect.
  • Les antécédents du suspect : le casier judiciaire est vierge mais la justice a trouvé des traces de passage devant le juge des enfants sans dévoiler encore pour quelle raison.
  • Les analyses : Des analyses "complexes" selon le procureur adjoint André Merle, c'est-à-dire plus importantes que les traditionnelles analyses d'alcoolémie et de toxicologie. Mais d'après le procureur adjoint, "les analyses toxicologiques effectuées sur l'agresseur ont montré l'absence de consommation récente d'alcool et de stupéfiants".
  • La vidéosurveillance : la scène aurait été filmée mais l'exploitation des images n'a pas encore débuté. Un expert doit intervenir dans les prochains jours.