Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vendée : le choc au Fenouiller après la mort d'une femme qui vivait depuis des mois dans sa voiture

jeudi 18 octobre 2018 à 17:53 Par Aurore Jarnoux et Emmanuel Sérazin, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Les habitants du Fenouiller en Vendée sont choqués. Mardi soir, une femme est morte après avoir vécu plusieurs mois avec son mari dans sa voiture. Isabelle était très affaiblie. Le couple avait dû quitter son logement au printemps 2017 et s'était retrouvé sans solution.

Des habitants du Fenouiller se mobilisent après la mort d'une femme SDF.
Des habitants du Fenouiller se mobilisent après la mort d'une femme SDF. © Radio France - Emmanuel Sérazin

Le Fenouiller, France

C'est un drame de la misère qui touche Le Fenouiller, village de 4.700 habitants en Vendée. Isabelle, une femme de 58 ans, est décédée mardi soir. Malade et sans emploi, elle dormait dans sa voiture avec son compagnon, Emmanuel. Les habitants sont choqués, tristes et certains n'hésitent pas à pointer du doigt l'indifférence des autorités.

Des mois à dormir dans leur voiture 

Cela faisait des mois que le couple vivait dans sa voiture. L'an dernier, Isabelle et Emmanuel ont perdu leur emploi. En avril 2017, ils ont alors dû quitter leur domicile. Sans logement, ils se sont installés sur un parking, en plein centre du Fenouiller. Ils ont été hébergés quelques semaines par la mairie, puis par des amis et de la famille. Mais l'été dernier, retour à la case départ, dans leur voiture.

Personne ne s'occupait d'eux. L'hiver arrivait, donc je leur apportais à manger et le café le matin. J'en ai parlé mais trop tard" - Pierrick Guillemette, gérant de la supérette

Isabelle et Emmanuel, très discrets, n'osaient pas demander de l'aide. Mais le gérant de la supérette et un couple de riverains, René et Catherine, se sont tout de même rendus compte de la situation et leur ont apporté de la nourriture. Quelques jours avant le drame, ils ont également alerté la mairie et les services du département. 

Un logement obtenu la veille du drame 

Lundi, le couple avait rendez-vous avec le conseil départemental, qui leur a proposé un logement d'urgence. Mardi, c'était un entretien avec une assistante sociale. Mais Isabelle était trop affaiblie. Elle ne pesait plus que 31 kg. Et la nuit suivante, elle est décédée. 

Il y a une grosse culpabilité, j'ai réagi trop tard. Je m'en veux un petit peu" - Pierrick Guillemette

L'épicier a décidé d'installer une urne dans son magasin pour financer les obsèques d'Isabelle, qui auront lieu mardi 23 octobre. Emmanuel, lui, a obtenu un hébergement à Saint-Hilaire-de-Riez, une commune voisine.

Une urne pour récolter les dons des habitants du Fenouiller. - Radio France
Une urne pour récolter les dons des habitants du Fenouiller. © Radio France - Emmanuel Sérazin

De son côté, le maire du Fenouiller indique que "l'adjointe en charge du dossier est extrêmement affectée", qu'il a "rencontré les services sociaux du département ce jeudi et qu'il verra les gendarmes ce vendredi". Il précise qu'il ne veut pas faire de commentaires par respect pour le deuil du mari.