Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Venu du Val d'Oise, il essayait d'écouler des faux billets de 100 euros à Orléans

-
Par , France Bleu Orléans

Un homme de 34 ans, habitant en région parisienne, a utilisé des faux billets de 100 euros pour régler des achats à Orléans. La qualité de l'imitation était insuffisante pour ne pas éveiller les soupçons : il a été condamné ce lundi à 4 mois de prison ferme et immédiatement incarcéré.

Les billets n'étaient pas assez bien imités pour résister au détecteur de fausse monnaie
Les billets n'étaient pas assez bien imités pour résister au détecteur de fausse monnaie © Maxppp - Thierry Bordas

Un homme de 34 ans a été condamné ce lundi pour avoir utilisé des faux billets dans des commerces à Orléans. Le tribunal correctionnel a prononcé une peine de 4 mois de prison ferme, avec incarcération immédiate. L'individu utilisait des faux billets de 100 euros, mais la qualité de l'imitation était trop imparfaite pour ne pas éveiller les soupçons.

12 faux billets achetés dans le métro

C'est la crêperie "La Petite Absinthe" à Orléans qui a lancé l'alerte vendredi dernier : un client avait essayé de régler son addition avec un faux billet de 100 euros, avant de partir avec sa trottinette. L'homme était interpellé peu après dans un bar de la rue de Bourgogne où il tentait la même manœuvre.

Cet habitant du Val d'Oise a expliqué que c'est dans le métro parisien,à la station Château Rouge, qu'il avait acquis 12 faux billets de 100 € - déboursant pour cela 400 euros véritables auprès d'un certain Cissé, que les enquêteurs n'ont pas réussi à identifier. Il avait choisi Orléans pour dépenser la monnaie falsifiée, parce qu'il y connaît une amie, a-t-il indiqué.

De petits achats pour obtenir de la vraie monnaie

Tous les billets portaient le même numéro de série, "mais la réalisation n'était pas grossière, et a pu tromper certains commerçants", a souligné la procureure. Sur les 12 faux billets, 8 ont été retrouvés - dont 3 qui avaient effectivement été écoulés dans des commerces de la place d'Arc à Orléans, pour acheter une veste, un pantalon et un pyjama Mickey que l'escroc voulait offrir à ses enfants - des achats portant sur de petites sommes, ce qui lui permettait de récupérer de la monnaie authentique. 4 autres faux billets ont été découverts dans la voiture de police qui le conduisait au commissariat, le malfaiteur ayant maladroitement essayé des les abandonner dans le véhicule...

"La fausse monnaie est un sujet sensible, reconnaît son avocat à l'audience, Me Grégoire Mallein, mais on n'est pas ici dans la grande industrie ni dans le bon artisanat, ni même dans un film à la Gabin ! Mon client est un modeste banlieusard, qui travaille comme cuisinier à la Défense, et qui reconnaît les faits." Reste que le prévenu avait déjà été condamné pour le même motif en 2017 : il était donc en état de récidive légale et risquait théoriquement 20 ans de prison... Il devra plus modestement passer 4 mois à la maison d'arrêt d'Orléans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess