Faits divers – Justice

Verdict attendu mardi soir dans l'affaire de l'agression mortelle de Nicole Pallud à Chambéry

Par Bleuette Dupin, France Bleu Pays de Savoie lundi 26 septembre 2016 à 18:34

L'avocat général a requis 20 ans de réclusion pour l'agresseur présumé de Nicole Pallud et un an dont six mois avec sursis pour le receleur présumé
L'avocat général a requis 20 ans de réclusion pour l'agresseur présumé de Nicole Pallud et un an dont six mois avec sursis pour le receleur présumé © Radio France - BD

Aux assises de la Savoie le verdict est attendu ce mardi soir dans l’affaire de l’agression de Nicole Pallud en septembre 2013. L'avocat général a requis 20 ans de réclusion criminelle à l'encontre de l'accusé principal et un an dont six mois ferme pour le receleur présumé.

Les avocats de la défense plaideront ce mardi matin devant la cour d'assises de la Savoie pour Abousalem Nagad, accusé de vol avec violence ayant entrainé la mort de Nicole Pallud il y a trois ans, et pour Karim Bendib, accusé du recel du vol. Ce lundi l'avocat général a requis un an de prison avec sursis pour le receleur présumé et vingt ans de réclusion pour Abousalem Nagad, assorti d'une interdiction définitive du territoire. A. Nagad est tunisien, il est arrivé sans papier en France en 2011. " Vous avez fait trop de mal dans ce pays pour espérer y rester ", a conclu le ministère public lors de ses réquisitions.
En septembre 2013, le jour de la braderie d'automne, Nicole Pallud, une Chambérienne de 70 ans, s'est fait arracher son collier rue du Laurier près du Faubourg Montmélian. Elle est décédé trois semaine plus tard d'un traumatisme crânien consécutif à cette agression.

" Un accusé qui ment comme il respire ", pour l'avocat général

En dépit des lacunes, des insuffisances, des contradictions, des mensonges des accusés qui ont émaillé ces trois jours d'audience, pour l'avocat général il y a suffisamment d'éléments pour rendre la justice. D'abord le témoignage d'un Algérien de 52 ans " scandalisé par ce qui s'est passé " et qui a " voulu sauver l'honneur ". Et si ce témoin n'est pas là, selon le ministère public c'est qu'il a peur. Il y a ensuite les accusations du receleur présumé. Et puis l'ADN de A. Nagad sur les bijoux arrachés. Enfin il y a son faux alibi, les explications changeantes d'un accusé qui " ment comme il respire ".

" Attaquer une dame de 70 ans qui pèse 37 kilos, c'est dégueulasse "

Pour le ministère public, attaquer une dame de 70 ans, faisant 1m59 et qui était particulièrement chétive - elle pesait 37 kilos-, " c'est dégueulasse ".
Avant l'avocat général, l'avocat des parties civiles, l'époux et la fille de Nicole Pallud, a demandé aux juré de " ne pas oublier la détresse extrême " de ses proches. Me Pierre Perez s'est dit choqué de voir que des gens sont passés à côté d'une dame à terre juste après l'agression " sans lever le petit doigt ". L'avocat général a parlé d'une envolée de moineaux à l’arrivée des policiers dans ce quartier sensible et de l'absence très étonnante de témoins dans ce quartier de centre-ville un jour de braderie à Chambéry.

Après les plaidoiries de la défense ce mardi matin, les jurés se réuniront pour répondre à six questions portant sur la culpabilité des deux accusés mais aussi sur la possible altération du discernement de A. Nagad au moment des faits, compte tenu du rapport d’expertise psychiatrique.