Faits divers – Justice

Véritable calvaire pour des chiens maltraités à Osséja

Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon et France Bleu samedi 24 octobre 2015 à 19:48

Lucky adopté par l'un des gendarmes
Lucky adopté par l'un des gendarmes - Corinne Legrand

Des chiens n'avaient pratiquement rien à manger, ni rien à boire. Impossible de partir, ils étaient attachés à des grillages dans un terrain vague. Une femme qui promenait son animal de compagnie a été surprise par des gémissements. Elle a aussitôt prévenu la gendarmerie de Bourg-Madame.

Alertés, par une habitante, les gendarmes découvrent ce jeudi dans un terrain vague, très difficile d'accès à Osséja en Cerdagne, quatre chiens affamés, assoiffés, solidement accrochés à des grillages rouillés.

"C'était glauque la scène" avoue Thierry, un des militaires qui est intervenu. "La plupart des chiens présentaient un amaigrissement anormal , des plaies, des coups, on voyait qu'ils avaient été battus."

L'animal le plus malade et certainement le plus vieux , 7 ans a été récupéré par la brigade.

"Sa mâchoire était tordue, la babine tombait, on ne sait pas s'il a pris un coup dans la tête ou des morsures. Il gardera des stigmates."

Thierry, a décider de l'adopter. Lucky,, c'est le nom qui lui a donné

"Sa mâchoire était tordue, la babine tombait, on ne sait pas s'il a pris un coup dans la tête ou des morsures. Il gardera des stigmates." Thierry, a décider de l'adopter. Lucky,, c'est le nom qui lui a donné

Le refuge 'un gîte une gamelle' de Rivesaltes, n' a pu se déplacer que le lendemain, vendredi sur place. Et là surprise, les trois autres chiens ont disparu. Le propriétaire a du se douter de quelque chose. Il a pu les tuer, redoute le directrice du refuge. En cherchant partout, les professionnels tombent sur deux autres mâles et une femelle avec ses trois chiots de quelques semaines seulement. Ils étaient enfermés dans le noir dans un cabanon de fortune. " Ce sont des chiens craintifs, même les chiots sont traumatisés." constate Corinne Legrand la responsable du refuge.

L'animal le plus malade et certainement le plus vieux , sept ans a été récupéré par la brigade.

"Ils ont visiblement été battus à coups de pied ou coups de bâton. Ce sont des chiens de race donc visiblement il y a un trafic pour les revendre à droite et à gauche."

Aujourd'hui, les bêtes sont soignées, vaccinées et prêtes à l'adoption.

Leur ancien propriétaire pourrait être mis en examen ce lundi pour actes de cruauté envers les animaux.