Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Vers d'autres actions des pros du BTP contre la taxation du gazole non routier

-
Par , , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Les dépôts pétroliers ne sont plus bloqués ce mercredi matin en Bretagne ! Mais des entrepreneurs du BTP, remontés contre leur syndicat le CNATP, envisagent d'autres actions.

Blocage au dépôt pétrolier de Lorient (illustration)
Blocage au dépôt pétrolier de Lorient (illustration) © Radio France - Léo Rozé

Brest, France

Ce mercredi matin, c'est le dépôt pétrolier de Lorient qui a été débloqué. Les entrepreneurs du BTP avaient déjà quitté le dépôt de Brest, quelques heures après que les manifestants de Vern-sur-Seiche ont été délogés par les gendarmes : "On n'a pas quitté le barrage car on avait peur du gendarme mais parce qu'on a été trahi par notre syndicat. J'étais dans la délégation montée à Paris et on était tous d'accord pour dire que le _délai de la mise en place de ces mesures est trop court_", s'emporte Bruno Corre, directeur adjoint d'une entreprise de TP dans le Finistère. Il était aux négociations à Paris. 

Délai trop court pour la taxation du GNR

Les manifestants et le gouvernement divergent sur le délai concernant la mise en place de la taxe sur le gazole non routier : "On nous annonce 18 mois ! On avait demandé 10 ans, mais on était d'accord pour _lisser l'augmentation sur 5 ans. Bruno Le Maire a dit 18 mois, point_." 

"Syndicat de vendus"

Mais l'accord a été signé par la présidente du syndicat : "Je vais brûler ma carte à la CNATP après cela", réagit Bruno Corre. "Je ne fais plus partie de ce syndicat de vendus qui ne nous respecte pas. Ils ont tout fait derrière notre dos. _Ils n'ont même pas prévenu les adhérents de Rennes au moment du déblocage._"

Il ne fallait pas signer, estime Bruno Corre, malgré des avancées : "Ce qu'on a obtenu, c'est très bien, c'est que tous les engins du TP (tracto, mini-pelles) devront fonctionner au même carburant donc il n'y aura pas de concurrence déloyale de la part des entreprises de travaux agricoles. On demande _"à travail égal, charges égales_".

Après les dépôts pétroliers, d'autres actions

Alors pourquoi ne plus bloquer les dépôts ? "Je pense qu'on est arrivé aux limites de ce moyen d'action sur les dépôts pétroliers à partir du moment où un est débloqué. On va mener d'autres actions pour faire comprendre aux politiques que ce qu'ils sont en train de faire signe notre mort. On n'a pas envie de mourir !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu