Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident de car de Puisseguin : vers un non-lieu ?

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Les avocats des familles des victimes du drame de Puisseguin sont atterrés. Ils ont reçu une notification de fin d'instruction, qui leur laisse imaginer qu'aucune responsabilité ne sera établie. Ils veulent maintenant que Mercedes et le ministère des Transports soient entendus dans le dossier.

L'accident de car de Puisseguin avait fait 43 morts le 23 octobre 2015
L'accident de car de Puisseguin avait fait 43 morts le 23 octobre 2015 © Maxppp - Thibaud MORITZ

Se dirige-t-on vers un non-lieu dans l'accident de Puisseguin, qui avait fait 43 morts, le 23 octobre 2015 ? C'est ce que ce qu'affirment les avocats des familles de victimes ce mardi. Marie Mescam, Antoine Chambolle et Pierre-Marie Pigeanne viennent de recevoir une notification de fin d'instruction. Non-lieu, ce qui voudrait dire qu'aucun responsable n'est désigné (hormis le chauffeur du camion, décédé dans le choc avec le car qui avait pris feu). 

Hors, selon un rapport privé complémentaire commandité par les avocats, c'est bien l'incendie et les fumées toxiques émises par les matériaux contenus dans l'habitacle, qui ont conduit, à la mort des 43 personnes, "en moins d'une minute".

Extrait du rapport EQUAD commandé par les avocats des familles de victimes de Puisseguin
Extrait du rapport EQUAD commandé par les avocats des familles de victimes de Puisseguin © Radio France - Stéphanie Brossard

Ce rapport ajoute également que les normes de sécurité en matière d'incendie dans les cars, sont insuffisantes. Les avocats viennent donc d'écrire au juge d'instruction en charge du dossier Puisseguin, pour demander à procéder aux auditions des dirigeants de Mercedes (le constructeur du car) et du ministère des Transports. "Il faut que ce drame serve au moins à quelque chose. Il s'agit d'obtenir à l'avenir des normes de sécurité plus exigeantes", selon maître Chambolle.

Antoine Chambolle : "inadmissible de faire croire que les normes de sécurité incendie des cars sont suffisantes aujiurd'hui"

"La conception des cars est en cause. Mercedes ne peut se dédouaner de toute responsabilité. Comme les pouvoirs publics et donc le ministère des transports qui ne répond pas à nos courriers. Il faut pousser plus loin les normes en vigueur en matière de sécurité dans les cars. On ne peut pas répondre aux familles des victimes, que leurs proches sont morts en toute légalité, parce que le car était aux normes en vigueur !" explique maître Mescam qui espère avec ses deux confrères, relancer l'instruction.

Maître Mescam : " on veut demander des comptes à Mercedes et au ministère des transports"

Maître Chambolle et maître Mescam, les avocats des familles des victimes de l'accident de Puisseguin
Maître Chambolle et maître Mescam, les avocats des familles des victimes de l'accident de Puisseguin © Radio France - Stéphanie Brossard

L'instruction s'est achevée sans mises en examen, explique, de son côté, le parquet de Libourne, qui ajoute à l'AFP, que cette étape procédurale "ne préjuge pas" de la teneur des réquisitions que prendra le parquet, ajoute le procureur de la République de Libourne, Olivier Kern.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess