Faits divers – Justice

A Vesoul le tueur à la hache nie les faits

Par Sébastien Germain, France Bleu Belfort-Montbéliard lundi 12 octobre 2015 à 16:43

Première jounée de procès pour "le tueur à la hache"
Première jounée de procès pour "le tueur à la hache" - Germain

Un homme de 70 ans est jugé pour le meurtre d'un patron de bar de Sochaux en 1998.Il a déjà été condamné 2 fois à perpétuité pour 2 assassinats et une tentative d'assassinat, toujours à coups de hache.

Le 17 novembre 1998, la police retrouve un corps sur le parking du marché des résidences à Belfort. C’est celui d'un patron de café de Sochaux, un homme tué à coup de hache et de couteau. Un an plus tard, en 1999, un sochalien, est arrêté : Mohamed Faleh. Il venait de tenter de tuer un compagnon de poker à coup de hache. La police fait alors le rapprochement avec le meurtre du patron de café.

"Le tueur à la hache" nie les faits

Ce lundi c’est le premier jour du procès à Vesoul. Mohamed Faleh nie être l’auteur de ce meurtre. L’homme, surnommé "le tueur à la hache", a déclaré tout simplement derrière la vitre du box des accusés : « Je ne reconnais pas les faits ». Une première journée qui a été consacrée à sa personnalité.

Un homme couvert de dettes

Mohamed Faleh est un ancien ouvrier des usines Peugeot. Son salaire n’a pas suffi pour éponger ses dettes de jeu. Il a accumulé jusqu'à 24 400 euros de dettes. Il a même été placé en surendettement.

Mohamed Faleh est accusé d'avoir assassiné le patron du bar. Un établissement ou il y avait de l’argent au moment des faits. Il était alors domicilié au-dessus du bar.

Le procès s'annonce compliqué pour l’accusation. Aucune preuve scientifique n'accable Mohamed Falleh. Il fait toujours preuve de beaucoup de sang froid devant les tribunaux. Le verdict est attendu jeudi soir.

Condamné deux fois à la perpétuité

A 70 ans, Mohamed Falleh a déjà été condamné deux fois à la perpétuité pour deux assassinats et une tentative de meurtre. Sa première victime est une audincourtoise de 80 ans. Elle a été retrouvée dans une voiture, tuée à l'arme blanche en 1995.

En 1999, c'est un sexagénaire qui est retrouvé décapité, démembré, tué à coup de haches et déposé dans des sacs en plastique.