Faits divers – Justice

Une Varoise qui a perdu quatre membres de sa famille dans l'attentat de Nice n'ira pas à l'hommage national

Par François Madeuf, France Bleu Azur et France Bleu Provence vendredi 14 octobre 2016 à 9:32

3 mois après les attentats de Nice, sur la Promenade des Anglais
3 mois après les attentats de Nice, sur la Promenade des Anglais © Maxppp - Frederic Speich

Caroline Villani a perdu son frère, sa mère, son beau-père et son fils dans l'attaque du 14 juillet à Nice. Aujourd'hui, cette employée d'une maison de retraite de Puget-sur-Argens se reconstruit comme elle peut. Mais retourner à Nice samedi, pour l'hommage aux victimes, serait trop douloureux.

Trois mois après l'attaque terroriste de Nice, Caroline Villani peut enfin parler de ses proches avec une sérénité impressionnante.

Les yeux dans les yeux, sans hésitation, elle revient sur sa soirée en famille, qui avait si bien commencé : le feu d'artifice, les photos, avant le passage du camion de 19 tonnes utilisé lors de l'attentat de Nice qui a fait 86 morts le 14 juillet.

Quinze personnes blessées sont toujours hospitalisées en France mais aussi à l'étranger, a indiqué la secrétaire d'Etat chargé de l'Aide aux Victimes.

Ce soir là, la mère et le beau-père de Caroline Villani, mais aussi son frère et un de ses fils, André, ont été tués par le camion qui a foncé sur la foule. Caroline a survécu. Son autre fils Léo a été gravement blessé, mais il s'en est sorti.

Pour la première fois, Caroline accepte de parler sur France Bleu Provence.

Caroline Villani témoigne pour la première fois au micro de François MADEUF

Aujourd'hui, Caroline essaie d'avancer. Elle espère reprendre son travail d'aide soignante à l'Ehpad de Puget-sur-Argens au mois de janvier. Mais elle ne compte pas se rendre à la cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat ce samedi à Nice.

Caroline Villani pense à présent à l'avenir. Reportage de François Madeuf.

Caroline Villani, survivante des attentats de Nice

Partager sur :