Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Victoire judiciaire pour un Oléronais malade après avoir été vacciné contre l'hépatite B

jeudi 26 avril 2018 à 16:03 Par Marie-Laurence Dalle et Julien Fleury, France Bleu La Rochelle

Un Oléronais, devenu tétraplégique, sera indemnisé... C'est une décision du tribunal administratif de Poitiers, même s'il n'y a pas de lien scientifiquement établi entre sa maladie, une sclérose en plaques et une vaccination contre l'hépatite B.

vaccination
vaccination © Radio France

Île d'Oléron, France

C'est une victoire judiciaire pour Christian, Oléronais de 61 ans : il sera indemnisé après avoir contracté dans les années 90 une sclérose en plaques qui l'a rendu tétraplégique. La maladie s'est déclenchée juste après une vaccination contre l'hépatite B. Le tribunal administratif de Poitiers lui a attribué mardi une provision de 100 000€ qui pourra être complétée après expertise médicale.
L'Oléronais, gravement handicapé, et son épouse réclamaient 10 fois plus : 1 million 600 mille euros pour la provision, 7 millions d'euros au total. Christian doit être assisté en permanence, il n'est plus autonome et son épouse est contrainte de s'en occuper. 

Le tribunal a considéré que la solidarité nationale devait jouer

Le fabriquant du vaccin, Sanofi n'est pas impliqué dans cette procédure. Les médecins continuent d'ailleurs à le prescrire massivement. Sanofi a été blanchi par la cour de cassation l'an dernier, mais le tribunal administratif de Poitiers a considéré que la solidarité nationale devait s'appliquer.
Il faut pour cela que plusieurs conditions soient remplies : la vaccination doit avoir un caractère obligatoire. C'est le cas pour Christian, qui a du se faire vacciner contre l'hépatite B pour pouvoir être embauché dans un institut pour personnes mal-voyantes. Il faut aussi un délai très court entre la vaccination et la maladie : c'est encore le cas pour l'Oléronais, même si sa sclérose en plaques a été diagnostiquée 3 ans plus tard. Ses proches en ont témoigné devant le tribunal : Christian a eu du mal à marcher subitement, quelques mois seulement après les trois premières injections.
La sclérose en plaques touche 300 000 personnes en France et on ne connait pas de traitement.