Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

VIDÉO - 950 procédures pour violences conjugales l'an dernier en Ille-et-Vilaine

-
Par , France Bleu Armorique

950 procédures pour violences conjugales ont été enregistrées en 2018 dans le seul département d'Ille-et-Vilaine. Il faut "améliorer le traitement judiciaire de ces affaires", selon le procureur de la République de Rennes.

950 procédures pour violences conjugales ont été enregistrées en 2018 en Ille-et-Vilaine
950 procédures pour violences conjugales ont été enregistrées en 2018 en Ille-et-Vilaine © Maxppp - Cyril Dodergny

Rennes, Ille-et-Vilaine, Bretagne, France

Le Grenelle des violences conjugales en Ille-et-Vilaine s'est déroulé ce mardi à Rennes. Une étude approfondie de la situation montre que ces violences concernent toutes les couches de la société, "le monde urbain, rural, toutes les classes d'âge, tous les milieux sociaux".

Beaucoup reste à faire pour l'institution judiciaire

L'an dernier, 950 procédures ont été enregistrées dans le département d'Ille-et-Vilaine. Un tiers ont été classées sans suite, car il manque souvent "des éléments de preuve" selon le procureur de la République de Rennes. Il faut donc aller "chercher les informations", "mieux accompagner les victimes" et "améliorer le traitement judiciaire de ces affaires", explique Philippe Astruc. "Beaucoup est fait par les associations qui, au quotidien, accompagnent ces femmes", ajoute le procureur. "Il faut les encourager et les remercier. Mais beaucoup reste à faire pour l'institution judiciaire". Il faut notamment que la justice soit "plus pédagogue sur les décisions de classement sans suite qui sont incomprises des victimes".

Un progrès de civilisation

Dans les actions prioritaires du Grenelle, il y a aussi l'éducation à l'égalité femme-homme, car c'est finalement là que sont les racines du mal. "On a un problème culturel", selon le procureur. "Chaque homme, chaque jeune garçon a une représentation de la gente féminine qui n'est pas satisfaisante en terme d'égalité, de respect, de la notion de consentement". Selon Philippe Astruc, "ça commence à l'école, mais ça concerne tout le monde. Il faut arriver à faire un saut culturel, un progrès de civilisation", de telle façon qu'à "l'échelle d'une génération, ce problème soit derrière nous". 

Après ce Grenelle, un schéma départemental de lutte contre les violences faites aux femmes sera présenté le 20 janvier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu