Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

VIDÉO - Concert de Bertrand Cantat à Grenoble : face à face tendu entre le chanteur et des manifestants

mardi 13 mars 2018 à 18:52 Par Alexandre Berthaud et Julien Morin, France Bleu Isère et France Bleu

Bertrand Cantat est sorti à la rencontre des manifestants, avant son concert à Grenoble (Isère) mardi soir. Pendant cinq minutes il s'est tenu devant la centaine de personnes venues protester contre sa présence : en retour, il a reçu insultes, crachats et jets d'objets.

Deux concerts de Bertrand Cantat sont prévus à Grenoble, le 13 et le 14 mars.
Deux concerts de Bertrand Cantat sont prévus à Grenoble, le 13 et le 14 mars. © Radio France - Julien Morin

Grenoble, France

Il était 18 heures 25 quand Bertrand Cantat a versé l'huile sur un feu qui était déjà brûlant. Devant la salle de la Belle Electrique à Grenoble, le chanteur est sorti à la rencontre de ses fans, et également des manifestants qui protestaient contre son concert. Un face à face tendu. 

Cantat voulait "juste discuter"

Le chanteur "venu parler aux provocateurs" voulait "juste discuter" dit-il. Quelques secondes avant il envoyait des baisers ironiques aux manifestants en réponse aux insultes qu'il recevait, une attitude du chanteur jugée elle aussi provocante par les manifestants. 

Le tout a déchaîné la fureur de la centaine de personnes venues à l'appel d'une association féministe contre le concert de l'ex-leader de Noir Désir.

Provocation, crachats et insultes en retour

Au départ, le service de sécurité de la salle a laissé faire l'artiste en venant le protéger, puis a décidé de la rapatrier à l’intérieur ce qui a pris trois à quatre minutes. 

Une jeune femme a été au contact du chanteur : il lui a tendu la main, elle a refusé de le saluer, alors il a pris sa tête entre ses mains (sans violence), et lui a déposé un baiser sur le front. La jeune femme raconte.

Quand il a fait ça, j'étais liquiéfiée. Ce sont les mains qui ont tué Marie Trintignant. — Une jeune femme à qui Bertrand Cantat a embrassé le front

Tournée d'été annulée

Les militants féministes manifestaient contre le fait que l'artiste, condamné pour le meurtre de Marie Trintignant, se produise sur scène à Grenoble. La veille, lundi, Bertrand Cantat avait annoncé renoncer à sa tournée des festivals cet été devant la vague de protestation. 

Cantat dénonce un "retour au Moyen-Âge"

Dans un message posté sur sa page Facebook, après ce moment de tension devant la salle de concert à Grenoble, Bertrand Cantat dénonce un "retour au Moyen-Âge". Il estime avoir voulu "entamer une discussion" et avoir subi "un déchaînement de violence, d'insultes, une pluie de coups" sans "aucune possibilité de discuter". 

"Ces gens sont sourds, et aveuglés par la haine, déplore le chanteur. Peut être se sentent-ils encouragés par le merveilleux climat ambiant." — Bertrand Cantat