Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO -"A Tours, on a déjà perdu 10% de l'activité totale de l'année judiciaire", Christophe Régnard

-
Par , France Bleu Touraine

Le président du tribunal judiciaire de Tours était l'invité ce mardi matin de France Bleu Touraine. La situation devient de plus en plus difficile après quasiment un mois de grève des avocats. Les affaires renvoyées se comptent par centaines.

Le palais de justice de Tours
Le palais de justice de Tours © Radio France - Xavier Louvel

Les affaires familiales, les procédures d'urgences en référé ou encore les contentieux de proximité sont les plus touchés par la grève des avocats. Une grève dure contre la réforme des retraites. Dans ces services, ce sont des centaines et des centaines d'affaires qui ont dû être renvoyées et on ne sait pas quand elles seront reprogrammées

Je suis très attaché aux droits de la défense. Mais il y a d'autres principes d'égale valeur qui sont les libertés individuelles et le droit à être jugé dans un délai raisonnable. Sauf qu'aujourd'hui, ( avec ce conflit ) on ne fait pas la part des choses entre ces trois impératifs", Christophe Régnard, président du tribunal judiciaire de Tours

Avec de graves conséquences sur les libertés individuelles.

En comparution immédiate, je vais devoir juger des gens qui n'ont pas été assistés d'un avocat en garde à vue. Et qui seront jugés sans avocat. Je peux comprendre la position des avocats mais à un moment, il faut être un peu raisonnable dans cette situation."

Conséquences aussi sur la surpopulation carcérale. Des prévenus restent en détention provisoire car leur procès est renvoyé. Résultat, le taux occupation à la maison d'arrêt de Tours atteint désormais les 229%

Un mois de grève et de blocage comme on en a jamais connu va générer de très grosses difficultés tout au long de l'année. Impossible de rattraper tout ce retard accumulé. C'est l'équivalent de 10% de l'activité totale de l'année judiciaire qui est perdu. Plus ça dure, plus le risque de dérapage d'un côté comme de l'autre est réel."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess